mercredi, décembre 2, 2020

Transport maritime : le groupe Badr prend le gouvernail de la compagnie Maersk Tunisie

Par : Mahmoud CHAAL

Dans la même catégorie

Allemagne: Hausse plus forte que prévu des ventes au détail en octobre

Les ventes au détail en Allemagne ont progressé plus que prévu en octobre après avoir chuté en septembre, les...

Pétrole: L’Opep veut croire à un accord malgré le report des discussions

Les cours du pétrole étaient hésitants mardi dans l’attente de l’issue des discussions entre les pays de l’Opep et...

L’OCDE prévoit une amélioration des perspectives économiques mondiales

Les perspectives de l’économie mondiale s’éclaircissent dans un contexte marqué par l’arrivée attendue des premiers vaccins contre le coronavirus...

L’économie tunisienne a enregistré une contraction sans précédent de 10% durant les neuf premiers mois de 2020

Le Conseil a tenu sa réunion périodique à distance le 30 novembre 2020 et a pris connaissance au début...

La crise économique, les difficultés et les solutions à privilégier

La Tunisie semble vivre une situation politique et économique inédite. Cette crise a mis l'économie tunisienne à genoux, mettant...

Une nouvelle page s’ouvre pour Maersk Tunisie. Ce qui était dans l’air depuis quelques mois s’est confirmé cette semaine. En situation de non-conformité avec la loi régissant le transport maritime, Maersk Tunisie est sommé par les autorités tunisiennes d’arrêter ses activités, après le gel de son compte bancaire.

Pour exercer à nouveau dans les conditions légales, Maersk Tunisie, dont le capital est détenu majoritairement par des capitaux étrangers, doit céder des parts pour que la Compagnie de droit tunisien soit contrôlée à plus de 50% par des actionnaires nationaux.

Mais, Maersk Line éprouve des difficultés à renouveler sa licence en Tunisie à l’heure actuelle. Selon nos sources, le groupe carthaginois Bard est en pôle pour le rachat des actions devant être mises en vente. A l’issu de cette opération, le Groupe devra, selon nos information, devenir l’actionnaire majoritaire de la filiale tunisiens de la compagnie danoise.

Pour rappel, Maersk Tunisie est en infraction vis-à-vis de la loi en vigueur régissant l’activité du transport maritime. Car la nouvelle loi exige que le capital des sociétés maritimes de droit tunisien soit détenu à plus de 50% par des intérêts tunisiens. Ce qui est loin d’être le pour Maersk Tunisia qui est totalement contrôlé par la société danoise depuis la révolution du Jasmin.

Depuis 2011, la moitié des parts de Maersk Tunisia, autrefois détenue par la sénatrice Hayet Laouani proche du clan de l’ex président Benali, a été transférée à la société Sened, une société du droit tunisien entièrement sous l’emprise Maersk.

D’ailleurs, la transaction qui a permis le transfert des actions détenues par Hayet Laouani au profit de la Sened fait l’objet d’une enquête diligentée par INLUCC, l’Instance nationale de lutte contre la corruption.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Les principales Bourses européennes reculent prudemment malgré le vaccin Pfizer/BioNTech

Les principales Bourses européennes évoluent en léger repli mercredi, les records inscrits à Wall Street incitant une partie des...

Salesforce va racheter la messagerie professionnelle Slack pour 27 milliards de dollars

Salesforce.com a annoncé mardi avoir conclu un accord pour racheter l’application de messagerie professionnelle Slack Technologies contre 27,7 milliards de dollars (22,9 milliards d’euros). Il...

PSA va lancer en 2021 une version électrique de ses utilitaires

PSA prévoit de lancer l’an prochain une nouvelle version électrique de ses véhicules utilitaires légers, dans le cadre de l’objectif du groupe de proposer...

Allemagne: Hausse plus forte que prévu des ventes au détail en octobre

Les ventes au détail en Allemagne ont progressé plus que prévu en octobre après avoir chuté en septembre, les consommateurs ayant soutenu la reprise...

En octobre, les prix à la production dans la zone euro augmentent, le chômage chute

Les prix à la production dans la zone euro ont augmenté plus que prévu d’un mois sur l’autre en octobre tandis que le chômage...

Dans la même catégorie