jeudi, février 25, 2021

Tunisie: dernière mise au point pour la tenue du 18e Sommet de la francophonie en 2020

Dans la même catégorie

Dégradation de la notation souveraine de la Tunisie par Moody’s: Les analystes s’inquiètent et espèrent un réveil des consciences

La Tunisie a subi, encore une fois, une dégradation de sa note souveraine, par l’agence Moody’s. L’agence de notation...

QNB remporte 7 prix prestigieux dans le cadre de l’enquête d’Euromoney sur les services de Banque Privée

Le groupe QNB, la plus grande institution financière au Moyen-Orient et en Afrique (MEA), a été primée pour ses...

Tunisie — Allemagne: Lancement de fonds d’appui directs au profit des associations tunisiennes

Les micro-projets doivent être d’intérêt commun et avoir un impact immédiat et être réalisés durant l’année en cours. L’ambassade de...

Tunisie Valeurs | Bilan des activités bancaires du dernier trimestre 2020: Challenge relevé !

«Tunisie valeurs : la Maison de l’épargnant » a publié le bilan portant sur les activités des banques relatif...

Economie / Monde: la femme toujours défavorisée par rapport à l’homme

Les pays avancent à petits pas vers une plus grande égalité entre les sexes mais, à travers le monde,...

Le ministre tunisien des Affaires étrangères, Khemais Jhinaoui, a reçu, lundi au siège du ministère à Tunis, Vanessa Lamothe Latignon, conseillère chargée de stratégies et instances à l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et présidente du Comité directeur du 18e Sommet de la francophonie, le document des prérequis relatifs du Sommet de la francophonie, prévu en Tunisie en 2020.

Lors de la réunion, le secrétaire d’État tunisien aux Affaires étrangères, Sabri Bachtobji et une délégation de l’organisation ont passé en revue les progrès accomplis dans la préparation de la tenue de ce sommet, soulignant les acquis accomplis dans les domaines de la préparation logistique de cet événement d’envergure internationale.

La diplomatie tunisienne a confirmé avoir mis en place les diverses commissions faisant partie du Comité national d’organisation du Sommet.

Le ministre des Affaires étrangères a réaffirmé, dans ce sens, la volonté de la Tunisie de « défendre les nobles valeurs et principes sur lesquels était fondée l’Organisation internationale de la francophonie et de soutenir les liens historiques qu’elle entretient avec cette organisation, dont Habib Bourguiba (premier président de la Tunisie post-indépendance) était l’un des fondateurs.

La diplomatie tunisienne a également affirmé sa volonté de « rendre ce sommet historique et extraordinaire afin de pouvoir contribuer efficacement à renforcer les échanges d’expertise et d’expériences entre les pays de l’OIF et à l’unification de la famille francophone ».

Mme Latignon a exprimé sa satisfaction quant au niveau de coopération entre la Tunisie et l’OIF tout en affirmant que la Secrétaire général de l’OIF « avait toute la confiance en la capacité de la Tunisie à faire du 18e Sommet de la francophonie un succès et un fructueux événement et qu’elle (OIF) est disposée à mettre tous ses potentiels pour soutenir la coordination bilatérale avec la Tunisie afin de bien préparer cet événement international qui se pencherait aussi sur la restructuration de l’organisation et développer ses méthodes de travail ».

Articles récents

Les Bourses européennes ont fini en hausse, mais les craintes sur l’inflation demeurent

Les Bourses européennes ont fini en hausse mercredi au terme d'une séance hésitante, tiraillées entre la confiance des investisseurs...

A lire également