vendredi, janvier 22, 2021

Tunisie: le déficit budgétaire s’élevait à 6,6 milliards de dinars, à fin octobre 2020

Dans la même catégorie

La FTDES appelle à suspendre le paiement de la dette

Le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) plaide lors d’un communiqué publié hier en faveur de...

Un deuxième décaissement des subventions dédiées au transport, avant fin janvier 2021

Un deuxième décaissement des subventions destinées aux exportateurs tunisiens et accordées au transport aura lieu d'ici fin janvier 2021,...

Banque Mondiale: La pandémie responsable de la hausse de l’extrême pauvreté

Actualisation des estimations de l’impact de la pandémie du Covid-19 sur la pauvreté : retour sur 2020 et perspectives...

L’inflation est l’ennemi principal de l’économie tunisienne

Quoi qu’il en soit, il convient de noter que l’inflation est le principal de l’économie tunisienne. Pour l’année 2015,...

Total: acquisition de 20% du capital du groupe indien Adani

Total a annoncé lundi l'acquisition auprès du groupe indien Adani d'une participation minoritaire de 20% dans Adani Green Energy...

Selon les résultats de l’exécution du Budget de l’Etat, publiés récemment, par le ministère de l’Economie, des Finances et de la promotion des Investissements, le déficit budgétaire s’élevait à 6,6 milliards de dinars, à fin octobre 2020, soit une aggravation de 80%, en comparaison avec la même période de l’année 2019

L’ampleur prise par le déficit budgétaire s’explique par la baisse du total des recettes propres de 7,7%, à 24,1 milliards de dinars (notamment à cause de la régression des recettes fiscales de 7%), contre une légère augmentation du total des dépenses de 2%, à 30 milliards de dinars. D’où une hausse des ressources d’emprunt et de trésorerie de 36,6%, à 12,5 milliards de dinars.

La hausse des dépenses est expliquée par l’accroissement des intérêts de la dette de 8,6%, à 3,1 milliards de dinars et du remboursement du principal de la dette de 12%, à 6,6 milliards de dinars.

D’après les statistiques du département des Finances, les ressources d’emprunt ont évolué de 17%, passant de 8,6 milliards de dinars à 10,1 milliards de dinars, d’octobre 2019 à octobre 2020.

Les emprunts intérieurs ont augmenté de 127%, pour se situer au niveau de 5,5 milliards de dinars (2,4 milliards de dinars en octobre 2019), alors que les emprunts extérieurs ont baissé de 26%, à 4,6 milliards de dinars.

Pour ce qui est de l’encours de la dette publique, il s’est situé au niveau de 90,3 milliards de dinars, durant les dix premiers mois de l’année 2020, en hausse de 10% par rapport à octobre 2019.

La dette intérieure représente 33,4% de l’ensemble de la dette publique, contre 66,6% pour la dette extérieure. Plus de la moitié de l’encours de la dette extérieure est contractée dans le cadre des accords de coopération multilatérale (16,5%) via des accords de coopération bilatérale et 31,8% auprès du marché financier international.

Articles récents

La Turquie passe à la 6ème place de ventes de voitures en Europe

Selon des données officielles de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA), la Turquie est le seul pays à avoir...

Dans la même catégorie