dimanche, septembre 20, 2020

UE : Apple échappe à une amende de 13 milliards d’euros

Dans la même catégorie

Samsung continue de redéfinir le futur avec le Galaxy Z Fold2

Samsung dévoile son nouveau smartphone pliable, le Galaxy Z Fold2. Véritable bijou technologique, il repousse une nouvelle fois les...

Telecom Italia ne voit pas de problème pour la 5G sans Huawei

Le patron de Telecom Italia a indiqué samedi que l'ancien monopole télécom ne voyait aucun problème à développer des...

Samsung met la barre plus haut pour l’innovation en matière d’expérience mobile et s’engage sur trois générations de mises à niveau de l’OS Android

Samsung Electronics renforce son engagement à offrir aux utilisateurs de Galaxy la meilleure expérience mobile possible en prenant en...

Tunisie : Adoption d’un projet de décret gouvernemental sur l’échange électronique des données

Le conseil des ministres réuni lundi, a adopté un projet de décret gouvernemental relatif aux conditions, aux formules ainsi...

Facebook paiera 106 millions d’euros d’arriérés et pénalités au fisc français

La filiale de Facebook en France a accepté de s’acquitter de 106 millions d’euros d’arriérés d’impôts et de pénalités...

Le Tribunal de l’Union européenne a annulé, mercredi une décision de la Commission européenne ordonnant à Apple de rembourser 13 milliards d’euros, plus les intérêts, pour évasion fiscale en Irlande.

La Commission européenne avait décidé, en 2016, d’imposer une sanction record au géant américain de la technologie.

Selon l’organe de l’UE, l’Irlande avait accordé à Apple des « avantages fiscaux » depuis 1991, et ce « traitement a permis à Apple de payer un taux d’imposition effectif de 1% sur ses bénéfices européens en 2003, qui sera ramené à 0,005% en 2014 ».

Cette mesure peut être qualifiée d’aide publique, qui a injustement avantagé Apple par rapport à d’autres entreprises et a entraîné une perte de 13 milliards d’euros de recettes fiscales, a déclaré la Commission européenne en 2016.

Apple et l’État irlandais ont tous deux porté l’affaire devant le tribunal de l’UE, en rejetant l’accusation de favoritisme (« sweetheart deal »). Le gouvernement irlandais a insisté sur le fait que des changements dans son dispositif fiscal entraîneraient des pertes d’emplois dans le pays.

Le tribunal a admis que les parties contestées du système fiscal irlandais sont de « nature incomplète et parfois incohérente » mais a conclu qu’un « avantage économique sélectif » n’avait pas été prouvé.

Le maintien d’une concurrence loyale dans le marché intérieur de l’UE est l’une des rares compétences exclusives de l’Union. Elle permet à la Commission européenne de décider des règles en matière d’aides publiques et d’infliger des amendes aux entreprises qui enfreignent les dispositions législatives de l’UE.

Articles récents

GAT ASSURANCES plébiscite ses 100 meilleurs conducteurs, par l’octroi à chacun d’une carte carburant AGIL d’une valeur de 500 DT

Toujours innovante et socialement responsable par ses actions en faveur de la Prévention Routière, GAT ASSURANCES, partenaire officielle de...

Les principales Bourses européennes dans le rouge pour finir la semaine, les banques et les transports pèsent

Les principales Bourses européennes ont terminé la séance de vendredi dans le rouge, pénalisées notamment par les banques et le secteur des transports et...

La Bourse de Tunis clôture la semaine du 14 Septembre en territoire négatif

Le Tunindex recule de 0,26% pour finir à 6 881,57 points. Le Tunindex 20 perd 0,40% à 2 996,74 points, Le volume drainé courant...

La Bourse de New York clôture en baisse, 3e semaine de repli pour le Nasdaq et le S&P 500

Entre prises de bénéfices et remontée des inquiétudes relatives à la pandémie de coronavirus, la Bourse de New York a fini dans le rouge...

Caixabank crée la plus grande banque d’Espagne en rachetant Bankia

Caixabank a annoncé vendredi l’acquisition de Bankia, contrôlée par l’Etat espagnol depuis son sauvetage en 2012, pour 4,3 milliards d’euros dans le cadre d’une...

Dans la même catégorie