Algérie : Le déficit commercial de l’Algérie est de réduit de près de 75% durant les premiers mois de l’année 2018

Par : Mahmoud CHAAL

Algérie : Le déficit commercial de l’Algérie est de réduit de près de 75% durant les premiers mois de l’année 2018

Réduction de près de 75% du déficit avec un montant des exportations avoisinant 28,342 milliards dollars entre janvier et août 2018. Cette amélioration a été constatée à la faveur de la hausse des prix des hydrocarbures dont le baril n’arrête pas de grimper jusqu’à frôler les 80%.

Ainsi, le déficit commercial de l’Algérie s’est chiffré à 2,052 milliards de dollars sur les huit premiers mois de 2018, contre un déficit de 8,19 milliards de dollars durant la même période de 2017. Soit un recul du déficit de près de 75%, selon les statistiques douanières.

Pour s’en apercevoir, entre janvier et fin août 2018, les exportations ont augmenté à 28,342 milliards de dollars contre 22,952 milliards sur la même période de 2017, soit une hausse de 5,39 milliards (+23,5%), souligne le CNIS dans son dernier bilan.

Pour les importations, elles ont connu en 2018 une légère baisse totalisant 30,394 milliards dollars contre 31,142 durant les premiers mois de 2017. Soit une diminution de 748 millions de dollars (-2,4%) précisent les Douanes. Les exportations ont assuré la couverture des importations à hauteur de 93% contre 74% à la même période de l’année précédente.

Les hydrocarbures représentent l’essentiel des ventes algériennes à l’étranger. C’est à dire 93% du montant global des exportations, en s’établissant à 26,33 milliards dollars contre 21,72 milliards, soit une hausse de 4,61 milliards c’est à dire une croissance de 21,23%, grâce à la hausse des cours de pétrole avec un prix moyen du Brent de plus de 71 dollars entre janvier et août 2018 contre une moyenne de 51 dollars à la même période de 2017.
Toujours marginales, les exportations hors hydrocarbures se sont établies à plus de deux 2 milliards dollars entre janvier et août 2018, ce qui représente 7,1% des exportations. Par rapport à la même période de 2017, elles ont augmenté de 63,13%.

Les exportations hors hydrocarbures représentent essentiellement de produits semi-finis avec près de 1,62 milliards contre 879 millions dollars (+83,85%), des biens alimentaires avec 250 millions contre 245 millions (+2,04%), des produits bruts avec 67 millions dollars contre 43 millions (+55,81%), des biens d’équipements industriels avec 57 millions dollars contre 52 millions dollars (+9,62%) et des biens de consommation non alimentaires avec 23 millions contre 15 millions dollars (+53,33%).

L’Italie reste le premier client de l’Algérie. Mais, les exportations vers certains pays ont considérablement progressé. Ainsi, l’exportation vers la grande Bretagne a connue une augmentation de 103% avec une importation de 2.073 millions de dollars, l’Espagne aussi a importé de l’Algérie l’équivalent de 3.410 millions de dollars soit une augmentation de plus de 32% pour la même période. La Corée de Sud à connue la plus grande augmentation durant cette période avec une hausse de 473% pour un montant de 968 millions de dollars. L’inde a augmenté ses importations de l’Algérie de plus de 86% pour une valeur de 1.245 millions de dollars.

Articles récents

A lire également

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici