jeudi, février 25, 2021

Egypte : le gouvernement met fin aux importations du gaz naturel liquéfié GNL

Dans la même catégorie

Afrique-Infrastructure : La Route transsaharienne reliant six pays africains dont la Tunisie bientôt achevée

Le projet de la Route transsaharienne reliant six pays africains à savoir l'Algérie, la Tunisie, le Mali, le Niger,...

Le plus grand salon de l’écologie – Ecomondo et Key Energy, voici les dates 2021 : 26-29 octobre, au salon de rimini (italie)

L’année 2021 sera riche en importants rendez-vous internationaux pour l’économie verte. Parmi les plus importants, ceux d’Italian Exhibition Group...

CEA : Les pays de l’Afrique du Nord doivent renforcer l’intégration économique pour consolider la résilience face à la Covid-19

Les participants à la 35ème réunion du Comité intergouvernemental de hauts fonctionnaires et d’experts (CIHFE) du Bureau sous-régional de...

Les envois de fonds devraient reculer de 8% dans la région MENA en 2020 et 2021

Les transferts d’argent vers les pays à revenu faible et intermédiaire devraient se replier à 508 milliards de dollars...

Italie : les thèmes environnementaux de la zone euro-méditerranéenne et d’Afrique du Nord dans la digital double green week d’Ecomondo et Key Energy. En...

Dans les starting-blocks, l’inauguration du plus grand salon numérique pour le monde de l’écologie, Ecomondo et Key Energy d’Italian...

Egypte : le gouvernement met fin aux importations du gaz naturel liquéfié GNL

L’Egypte met fin ce samedi 29 septembre, à des décennies d’importations du gaz naturel liquéfié GNL, après que ses gisements locaux sont devenus à même d’assurer l’autosuffisance.

« Nous annonçons la fin de nos importations en gaz naturel liquéfié », a déclaré Tarik El Molla, le ministre égyptien du Pétrole. Cette déclaration a été faite à l’occasion de la réception, la semaine dernière, de la dernière cargaison de GNL importée par l’Egypte, poursuit la même source, sans fournir de détails sur cette cargaison.

Le ministre égyptien du Pétrole a affirmé que son pays a atteint l’autosuffisance dans la consommation gazière, avec une production avoisinant les 6.6 mds de m3/j en ce mois de septembre, contre 6mds de m3/ j au mois de juin dernier.

Cette autosuffisance a été annoncée en avril dernier, par le ministre égyptien du Pétrole, au regard des résultats forts satisfaisants de la production du gisement off-shore de Zhor. Découvert en août 2015, par la multinationale italienne ENI, celui qui sera classé aussitôt, le plus grand gisement de la Méditerranée, avait dépassé les 5.5mds de m3 de gaz/j dès le début de cette année 2018. Son potentiel global est estimé à 850mds de m3/j.

Encouragé par les découvertes et les résultats des exploitations, le Caire, débloque lors de ces deux dernières années, près de 2.6 mds de dollars dans les investissements pétro-gaziers, dont 5 mds de dollar, dans les projets off-shore.

Les autorités égyptiennes s’attendent de voir leur production pétrolière s’élever de plus de 6.75 pieds3/j, d’ici la fin de cette année. Cette belle perspective pousse les égyptiens à annoncer en mai dernier, leur intention de devenir « exportateur » de gaz naturel liquéfié à partir de l’année 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Dégradation de la notation souveraine de la Tunisie par Moody’s: Les analystes s’inquiètent et espèrent un réveil des consciences

La Tunisie a subi, encore une fois, une dégradation de sa note souveraine, par l’agence Moody’s. L’agence de notation...

A lire également