mardi, septembre 22, 2020

L’économie algérienne en mauvaise passe : la croissance stagne à 1,5% en 2018 contre 1,4% en 2017

Dans la même catégorie

Rosthom Fadhli, nouveau gouverneur de la Banque d’Algérie

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a annoncé, dimanche à Alger, la nomination de M. Rosthom Fadhli,...

Maroc: La Berd apporte son soutien aux opérateurs d’infrastructures vitales pendant la pandémie

La Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) apporte son soutien aux entreprises publiques afin de garantir...

Algerie – Le ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali Braham : Des nouvelles mesures incitatives prévues dans la LF 2021

Le ministre de l'Industrie, Ferhat Aït Ali Braham a affirmé mardi à Alger que la Loi des Finances (LF...

Algérie – Serbie: la coopération bilatérale économique évoquée

Le ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali Braham a reçu, mardi au siège de son ministère, l'ambassadeur de Serbie,...

AM Best : Le Maghreb – Une région, trois marchés de l’assurance uniques

Malgré leur proximité géographique et de nombreux points communs, les marchés de l’assurance au Maroc, en Algérie et en...

 

La croissance économique de l’Algérie a atteint 1,5% en 2018 en volume, contre 1,4% en 2017, a appris lundi l’APS auprès de l’Office national des statistiques (ONS).

La croissance économique de l’Algérie a été médiocre en 2018. Selon l’office national des statistiques (ONS). Elle est de 1,5% en 2018 en volume, contre 1,4% en 2017. Quid de la croissance du produit intérieur brut ?Le taux de croissance hors hydrocarbures, il a été de 3,4% en 2018, contre 2,2% en 2017.

L’ONS explique que ce taux a été essentiellement tiré par les secteurs d’activités de l’agriculture, Bâtiment, Travaux Publics et Hydraulique (BTPH), y compris les services et travaux publics pétroliers (STPP), ainsi que par les services marchands et l’Industrie.

Ainsi, le secteur de l’agriculture, sylviculture et pêche a enregistré un taux de croissance annuel de +6% l’année dernière, contre 1% en 2017.

Durant les quatre trimestres 2018, le secteur agricole a connu des taux de croissance soutenus, mais le plus important a été enregistré au 2ème trimestre (+8,2%), détaille l’Office.

Le secteur du BTPH, a lui aussi connu une croissance de +5,6% en 2018, contre +4,6% l’année d’avant. Ce secteur a enregistré des taux de croissance positifs durant les quatre trimestres de l’année 2018, avec un pic durant le 4ème trimestre (+8,6%).

Le taux de croissance des Services marchands a été de +4,5% en 2018, contre +4,1% en 2017. De bons taux de croissance ont été enregistrés dans cette activité durant l’année dernière, dont le meilleur durant le 4ème trimestre, soit (+5,9%).

Les services marchands dont les Transports et communications, le Commerce, les Services fournis aux entreprises et aux ménages, ainsi que les Hôtels-Cafés-Restaurants, ont également participé à cette croissance.

D’autres secteurs y ont également participé tels que l’Industrie (+3,7%), contre +4,5% en 2017 et les Services non marchands (+1,2%) en 2018, contre (+0,5%) en 2017.

Concernant le secteur des hydrocarbures, l’ONS relève une contre-performance, avec une baisse de croissance de (-6,2%) en 2018 contre (-2,4%) en 2017.

Par ailleurs, au dernier trimestre 2018, la croissance enregistrée du PIB a été de 2,6%.  Par contre,durant la même période de l’année 2017, il a été de 0,4%.

Toutefois, la croissance du secteur des hydrocarbures a reculé de -5% au 4ème trimestre 2018, contre (-11,3%) à la même période de 2017.

Ainsi, le taux de croissance du PIB hors hydrocarbures a été de 4,5% au cours du 4ème trimestre de l’année dernière, contre +2,3% durant la même période de 2017.

La croissance du PIB hors hydrocarbures a été essentiellement tirée par les secteurs du Bâtiment, Travaux publics et hydraulique (BTPH, y compris services et travaux publics pétroliers), les services marchands, l’industrie et l’agriculture.

Ainsi, le secteur du BTPH, y compris STPP, a connu une bonne performance avec un taux de +8,6% au 4ème trimestre, contre + 5,9% durant la même période en 2017.

Les services marchands ont également participé à la croissance économique hors hydrocarbures avec un taux de +5,9%, contre +4% durant la même période de comparaison.

D’autres secteurs ont également participé à cette performance de la croissance économique hors hydrocarbures. Il s’agit des secteurs, respectivement, de l’Industrie (+4,3%), de l’agriculture, sylviculture et pêche (+4,1%) et des Services non marchands (+1,6%), détaille l’Office.

Par ailleurs, l’ONS relève qu’en valeurs courantes, le PIB du 4ème trimestre 2018 a connu une croissance de 8,6%. Dans ce sens, l’Office précise que la hausse du niveau général des prix au 4ème trimestre 2018 a été de 5,9% contre 4,8% pour la même période de 2017. Cette hausse du déflateur du PIB s’explique essentiellement par la hausse des prix des hydrocarbures.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

La Foire du Meuble, de l’Ameublement et de la Décoration du 24 septembre au 5 octobre au Palais des Expositions du Sahel !

Prix imbattables et multitude de promotions durant la prochaine édition de la Foire du Meuble, de l’Ameublement et de...

Investissements directs étrangers : Une dynamique recrudescente

La disparité régionale persiste au détriment des régions, en matière de développement et d’accès à l’emploi. L’Agence de promotion de l’investissement extérieur (Fipa) avait publié,...

Les Bourses européennes ont vécu leur pire journée depuis juin

Les Bourses européennes ont terminé en forte baisse lundi et Wall Street creusait ses pertes en fin de matinée, les craintes d’un retour au...

Rosthom Fadhli, nouveau gouverneur de la Banque d’Algérie

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a annoncé, dimanche à Alger, la nomination de M. Rosthom Fadhli, en qualité de nouveau gouverneur...

Arab Tunisian Bank- Un résultat net quasiment inchangé à 5,1 MDT au 30 juin 2020

Les états financiers semestriels de l'Arab Tunisian Bank arrêtés au 30 Juin 2020 font ressortir une hausse de 16,64% de ses produits d'exploitation bancaires...

Dans la même catégorie