samedi, octobre 31, 2020

Caixabank crée la plus grande banque d’Espagne en rachetant Bankia

Dans la même catégorie

L’Europe boursière résiste malgré le recul de Wall Street

Les principales Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé vendredi une séance hésitante, entre la hausse des valeurs du...

France: La dette publique va atteindre près de 120% du PIB

Les nouvelles dépenses engagées par le gouvernement pour soutenir les entreprises et les commerces touchés par le confinement en...

France – Bruno Le Maire : Le PIB va se contracter de 11% en 2020

Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré vendredi que le gouvernement prévoyait désormais une...

L’économie allemande a enregistré une croissance record de 8,2% du PIB au troisième trimestre

Le produit intérieur brut (PIB) de l’Allemagne a enregistré une croissance record de 8,2% au troisième trimestre, la première...

Les principales Bourses européennes recule, la prudence domine encore

Les principales Bourses européennes évoluent en baisse vendredi dans les premiers échanges, la tendance générale restant à la prudence...

Caixabank a annoncé vendredi l’acquisition de Bankia, contrôlée par l’Etat espagnol depuis son sauvetage en 2012, pour 4,3 milliards d’euros dans le cadre d’une opération intégralement en actions confirmant l’amorce d’un mouvement de consolidation du secteur bancaire européen.

Cette acquisition va donner naissance au plus grand groupe bancaire d’Espagne par les actifs avec une capitalisation boursière cumulée de plus de 16 milliards d’euros. Elle doit permettre des synergies annuelles de 770 millions d’euros.

Elle intervient alors que les banques européennes, déjà confrontées depuis plusieurs années à un environnement de taux très bas, doivent désormais faire face également à la menace d’une détérioration de leurs bilans avec la crise du coronavirus, qui fragilise la situation de leurs clients.

Ces pressions les poussent à envisager des rapprochements, essentiellement nationaux pour l’instant, à l’image de l’offre d’Intesa Sanpaolo sur UBI en Italie ou des réflexions engagées par l’espagnole Sabadell.

Caixabank et Bankia n’ont pas précisé les conséquences de leur fusion sur l’emploi alors que les syndicats craignent des suppressions de postes et des fermetures de sites de la part du futur groupe, qui emploie plus de 51.000 personnes et dispose de plus de 6.300 agences en Espagne.

LA FUSION POURRAIT FACILITER LE DÉSENGAGEMENT DE L’ETAT

Présenté comme un projet de fusion, cette opération a plutôt les allures d’un rachat de Bankia par Caixabank, qui est près de trois fois plus grosse en termes de capitalisation boursière et dispose de près de deux fois plus d’actifs sous gestion.

Les actionnaires de Caixabank détiendront quasiment les trois quarts du futur ensemble (74,2%) et ceux de Bankia le solde.

Bankia a été sauvée en 2012 à l’aide de 22,4 milliards d’euros de fonds publics, dont elle n’a restitué pour l’instant que 3,3 milliards. Pour les analystes, l’Etat devrait plus facilement récupérer son argent avec une entité plus grande.

Caixabank propose 0,6845 nouvelle action pour chaque titre Bankia, valorisé 1,41 euro.

Ce prix représente une prime de 20% sur le cours de clôture de l’action Bankia le 3 septembre, avant les premières fuites sur le projet, et de 28% par rapport au cours moyen des trois derniers mois.

L’action Bankia, qui a pris près de 40% depuis que le projet de fusion a émergé, reculait de plus de 2,5% à 1,40 euro en fin de matinée à Madrid, alors que le titre Caixabank, qui a grimpé d’environ 14% sur la même période, était stable.

Les deux banques pensent atteindre un ratio de fonds propres (“fully-loaded core Tier 1”) d’environ 11,3% au premier trimestre suivant la finalisation de leur fusion attendue au cours des trois premiers mois de 2021.

Le siège du futur groupe se trouvera à Valence. Le directeur général de Caixabank, Gonzalo Gortazar, assumera les mêmes fonctions à la tête de la nouvelle entité tandis que le président sera celui de Bankia, Jose Ignacio Goirigolzarri.

Articles récents

Chine: L’activité industrielle progresse légèrement en octobre

L’activité industrielle chinoise a augmenté à un rythme légèrement plus lent en octobre, mais a été supérieure aux attentes...

Wall Street : la bourse de New York a fini dans le rouge, la tech déçoit, le coronavirus inquiète

Wall Street a fini dans le rouge vendredi en raison des annonces jugées décevantes des géants de la technologie auxquelles s’ajoutent un nombre record...

USA: Les dépenses des ménages augmentent plus que prévu en septembre

Les dépenses de consommation des ménages aux États-Unis ont augmenté plus que prévu en septembre mais elles pourraient ralentir au quatrième trimestre en raison...

L’Europe boursière résiste malgré le recul de Wall Street

Les principales Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé vendredi une séance hésitante, entre la hausse des valeurs du secteur de l’énergie et des...

France: La dette publique va atteindre près de 120% du PIB

Les nouvelles dépenses engagées par le gouvernement pour soutenir les entreprises et les commerces touchés par le confinement en vigueur depuis vendredi en France...

Dans la même catégorie