samedi, août 15, 2020

APTBEF – Tunisia JOBS : 65% des entreprises ont besoin d’au moins 3 mois d’activité pour un retour à la normale

Dans la même catégorie

Tunisie : Le déficit de la balance commerciale énergétique atteint 2486 millions de dinars à fin juin 2020

Le rapport mensuel de la Conjoncture énergétique à fin juin 2020, publié récemment par l'Observatoire national de l'Energie et...

La Tunisie, 2ème en Afrique et 62ème mondial en termes d’atteinte des ODD

Le ministre du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale, Slim Azzabi, a fait savoir que la Tunisie...

La BCT informe que la date limite pour la réception des offres est prorogée au 1er septembre 2020

La Banque Centrale de Tunisie (BCT) porte à la connaissance des intéressés par l’appel d’offres national n°2020/09 relatif à...

USA: Le rebond des ventes au détail ralentit en juillet

Le rebond des ventes au détail aux Etats-Unis a perdu de l’élan en juillet, une tendance qui pourrait se...

BCT : Les dépenses totales de l’Etat en hausse de 11,9%

La Banque Centrale de Tunisie (BCT) a publié hier son rapport annuel 2019. L’institut d’émission souligne que l’année 2020,...

L’Association Professionnelle Tunisienne des Banques et des Etablissements Financiers (APTBEF) et Tunisia JOBS, programme américain de soutien à la création d’emplois dans le secteur privé, ont présenté hier les résultats d’une enquête menée conjointement, avec l’appui de la Banque Centrale de Tunisie, avec objectif : l’évaluation des besoins immédiats des entreprises, essentiellement les PME et les TPE, en cette période de crise et d’en mesurer l’impact sur le secteur bancaire et financier tunisien.

L’enquête a été lancée en mai 2020 et a porté sur un échantillon de près de 2500 entreprises clientes des banques et des établissements financiers. L’étude a été élaborée à travers un questionnaire qui couvre différents aspects de l’activité des entreprises.

Il en ressort une analyse multidimensionnelle de la situation des entreprises affectées par la crise du Covid-19

L’analyse des réponses reçues a pu démontrer quels sont les secteurs d’activité qui ont été majoritairement affectés, les régions où l’impact a été ressenti le plus.

Comme elle permet aussi de dégager relativement le niveau d’impact sur les entreprises dont l’activité est entièrement ou partiellement exportatrice ainsi que le niveau d’impact en fonction de la dépendance aux produits importés.

Les secteurs d’activité des entreprises interrogées sont principalement : le commerce et la distribution avec 30%, le BTP et l’immobilier 9%, l’agriculture 3%, l’industrie manufacturière 12%, l’informatique, télécommunication et multimédia 6%, le tourisme, voyage et loisirs 6%, autres industries 7%, autres services 15%, etc.

Le chiffre d’affaires de la communication et les médias en repli de 60%

En termes de répercussions financières, bien que l’impact du Covid-19 sur le chiffre d’affaires varie d’une entreprise à l’autre, cette baisse n’a épargné aucun secteur d’activité.

Néanmoins, l’activité la plus touchée avec une baisse du chiffre d’affaires supérieure à 80% a été le tourisme-voyage-loisirs, suivi par la communication et les médias à près de 60%, le BTP et l’immobilier avec 54% des entreprises. Le commerce et la distribution ont enregistré un recul de 46%, l’industrie manufacturière de 40% et l’agroalimentaire 41%, selon les résultats.

65% des entreprises ont besoin d’au moins 3 mois d’activité pour un retour à la normale

Les nouvelles commandes attendues par les entreprises sont là pour témoigner de leur capacité de reprise. Sur la base des données fournies par celles impliquées dans l’enquête, seul un petit nombre d’entre-elles ont pu revenir à 100% des commandes. La majorité demeure en dessous de 50% des commandes. L’étude relève que 52% des entreprises ont repris leur activité en Juin, dont moins que la moitié, retrouveront leur cycle normal d’exploitation avant fin Août. 73% des entreprises auront repris leur activité avant fin Juillet et 11% des entreprises ne reprendront leur activité qu’à partir d’Octobre 2020 avec un retour à la normale du cycle d’exploitation attendu à partir de Janvier 2021.

« Quelle que soit la date de reprise d’activité, 65% des entreprises ont besoin d’au moins 3 mois d’activité pour un retour à la normale de leur cycle d’exploitation », indique l’étude.

47% des sondées disposent d’une capacité d’autofinancement supérieure à 1 mois

En ce qui concerne la capacité d’autofinancement, l’enquête a souligné que 60% des entreprises manufacturières ont une baisse du CA inférieure à 50%. 47% ont une capacité d’autofinancement supérieure à 1 mois et plus de 65% ont un niveau de nouvelles commandes supérieur à 50%.

Les besoins de financement des entreprises nécessitant une période de 3 mois, selon l’enquête, s’élèvent à plus de 554 MDT. Les secteurs d’activité ayant le plus de ressources financières sont le commerce et la distribution (plus de 145 MDT) et l’industrie manufacturière (plus de 112,5 MDT).

Quant au degré d’efficacité des lignes de crédit dédiées aux PME, plus de 85% des entreprises jugent efficace la ligne de crédit de soutien de 300 millions de dinars mise en place par le gouvernement.

73% des entreprises reprendront leur activité avant fin juillet

Toujours selon la même source, le pourcentage des entreprises qui reprendront leur activité avant fin juillet atteindra 73%, dont 42% prévoient de retrouver leur plein cycle d’exploitation avant fin septembre. Environ 75% des entreprises considèrent que le risque de leur chaîne d’approvisionnement est faible ou modéré, tandis que 10% le jugent élevé mais, pour certaines, pouvant être contourné. L’étude démontre également que presque 50% des entreprises n’ont pas de Plan de continuité de l’activité (PCA) ou bien est-il peu efficace, voire même non déployé.

A quand le « crowdfunding » ?

Lors de son allocution, Marouane Abassi, Gouverneur de la BCT a insisté sur la nécessité de donner aux startups les possibilités de se développer. Tout en renforçant le cadre réglementaire et en leur facilitant l’accès aux financements.

Il a appelé également à accélérer le projet de loi sur le « crowdfunding », qui a été soumis à l’ARP et est en cours de discussion au niveau de la commission des finances : « Ce mécanisme permettra de diversifier l’offre financière. En offrant des financements adaptés à une catégorie d’entreprises. A savoir les TPME, mal servies par le modèle de financement classique ».

Articles récents

La Tunisie, 2ème en Afrique et 62ème mondial en termes d’atteinte des ODD

Le ministre du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale, Slim Azzabi, a fait savoir que la Tunisie...

La BCT informe que la date limite pour la réception des offres est prorogée au 1er septembre 2020

La Banque Centrale de Tunisie (BCT) porte à la connaissance des intéressés par l’appel d’offres national n°2020/09 relatif à la mise à niveau de...

Zone euro: La contraction record de l’économie confirmée à 12,1% au T2

L’économie dans la zone euro a subi un plongeon sans précédent au cours du deuxième trimestre en raison des mesures adoptées pour freiner la...

USA: Le rebond des ventes au détail ralentit en juillet

Le rebond des ventes au détail aux Etats-Unis a perdu de l’élan en juillet, une tendance qui pourrait se prolonger avec la recrudescence des...

Chine: La production industrielle en hausse de 4.8% en juillet

La production industrielle en Chine a progressé en juillet pour le quatrième mois consécutif, montrent des données officielles publiées vendredi, mais la hausse a...

Dans la même catégorie