jeudi, octobre 1, 2020

Céréaliculture: récolte record de 24 millions de quintaux

Dans la même catégorie

CCITJ : « Aucune entreprise japonaise n’a l’intention de quitter la Tunisie »

Aucune entreprise japonaise n’a l’intention de quitter la Tunisie en dépit des difficultés, a indiqué à l’Agence TAP, le...

FIPA-Tunisia, la Harvard Foreign Policy Initiative et la Tunis Business School signent un accord de Partenariat

Dans le cadre des actions de diversification des sources d'IDE et de l'ouverture sur de nouveaux pays d'origine des...

La Tunisie participe en Chine à plusieurs salons économiques internationaux spécialisés

Représentée par son ambassade en Chine, la Tunisie a participé, récemment, à plusieurs salons économiques spécialisés tenus dans ce...

Advans Tunisie lance son programme d’accompagnement post-covid

Advans Tunisie, une institution de microfinance qui soutient les entrepreneurs et les agriculteurs tunisiens avec des crédits adaptés à...

La BH BANK lance son Centre de Développement des Compétences « BH Academy » : Un acquis et des ambitions

La BH Bank vient d’inaugurer son centre de Développement des Compétences « BH Academy» lors d’une cérémonie présidée par...

Précédemment estimée à environ 21 millions de quintaux, la récolte des céréales de la Tunisie pour la saison 2018-2019 devrait atteindre 24 millions de quintaux, soit une récolte record par rapport aux saisons précédentes, a-t-on appris auprès du ministère de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la Pêche, en marge d’une conférence de presse lundi.

« C’est pour la première fois que le transport et le stockage de la récolte ont lieu dès le premier jour de la collecte à moins que la capacité de stockage demeure faible en comparaison avec le volume important de la récolte cette année », a souligné le ministre tunisien de l’Agriculture, Samir Taieb.

En effet, 179 centres permanents de stockage ont été dénombrés par le ministre tunisien. Ces centres de stockage disposent d’une capacité d’environ 6,5 millions de quintaux.

Afin d’assurer le bon déroulement de la moisson, le ministère de l’Agriculture a fait recours au réseau ferroviaire, « un recours qui n’a pas eu lieu depuis une décennie », a commenté le ministre, faisant savoir que la société nationale des chemins de fer tunisiens (SNCFT) a mobilisé 60 wagons d’une capacité de 50 tonnes chacun et que le ministère de la Défense a fourni 16 véhicules.

Jusqu’au lundi 8 juillet, les quantités collectées ont atteint 9,03 millions de quintaux (dont 2,43 millions de quintaux d’orge et 6,05 millions de quintaux de blé dur).

Pour M. Taieb, la récolte céréalière de cette année aura des impacts économiques probants à la lumière d’un gain potentiel de 94 millions de dinars tunisiens (32,4 millions de dollars américains) au cours de la période restante de l’année 2019, soit 1,7% de la valeur des importations des produits alimentaires en 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Les Bourses européennes prudentes après le choc Trump-Biden

Les principales Bourses européennes évoluent sans tendance claire mercredi en début de séance, les investisseurs réagissant avec prudence à...

CCITJ : « Aucune entreprise japonaise n’a l’intention de quitter la Tunisie »

Aucune entreprise japonaise n’a l’intention de quitter la Tunisie en dépit des difficultés, a indiqué à l’Agence TAP, le président de la Chambre de...

FIPA-Tunisia, la Harvard Foreign Policy Initiative et la Tunis Business School signent un accord de Partenariat

Dans le cadre des actions de diversification des sources d'IDE et de l'ouverture sur de nouveaux pays d'origine des investissements extérieurs, FIPA Tunisia a...

La Bourse de New York en pause avant le premier débat Trump-Biden

La Bourse de New York a ouvert quasiment à l’équilibre mardi, les investisseurs préférant rester prudents quelques heures avant le premier débat entre Donald...

USA – Robert Kaplan: Des taux d’intérêt à zéro ont un coût

La banque centrale américaine devrait maintenir ses taux à quasiment zéro jusqu’à ce que l’économie soit de nouveau sur la bonne voie, probablement d’ici...

Dans la même catégorie