vendredi, janvier 22, 2021

Cuir et chaussures: Un accord-cadre public-privé pour promouvoir le secteur

Dans la même catégorie

La FTDES appelle à suspendre le paiement de la dette

Le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) plaide lors d’un communiqué publié hier en faveur de...

Un deuxième décaissement des subventions dédiées au transport, avant fin janvier 2021

Un deuxième décaissement des subventions destinées aux exportateurs tunisiens et accordées au transport aura lieu d'ici fin janvier 2021,...

Banque Mondiale: La pandémie responsable de la hausse de l’extrême pauvreté

Actualisation des estimations de l’impact de la pandémie du Covid-19 sur la pauvreté : retour sur 2020 et perspectives...

L’inflation est l’ennemi principal de l’économie tunisienne

Quoi qu’il en soit, il convient de noter que l’inflation est le principal de l’économie tunisienne. Pour l’année 2015,...

Total: acquisition de 20% du capital du groupe indien Adani

Total a annoncé lundi l'acquisition auprès du groupe indien Adani d'une participation minoritaire de 20% dans Adani Green Energy...

Le Centre national du cuir et de la chaussure (CNCC), l’Office national de l’Artisanat (ONA) et la Chambre nationale des artisans du cuir et de la maroquinerie (CNACM) ont signé un accord pour la promotion des filières du cuir et de la chaussure et de celle de l’artisanat et ce en terme de qualité et de sécurité sanitaire et environnementale.

L’accord vise également à aider les artisans à développer les systèmes de production. Ainsi que l’améliorer la qualité des produits de manière à booster la compétitivité des entreprises du secteur de l’artisanat, cuir et chaussure. Affirme un communiqué rendu public aujourd’hui 10 décembre.

En vertu de cet accord, les parties signataires s’engagent à développer une coopération étroite et un partenariat privilégié. Ainsi qu’à promouvoir les compétence et échanger les recherches appliquées.

Le CNCC va offrir ses moyens et services pour la modernisation des techniques de production et l’amélioration de la qualité.

A-t-on indiqué de même source. Le centre technique s’engage aussi à identifier les normes de qualité des produits artisanaux du cuir.

Et ce en coordination avec l’ONA et la Chambre des artisans du cuir et de la maroquinerie. Les artisans pourraient, en vertu de cet accord, effectuer des tests et analyses avec des tarifs préférentiels au sein du CNCC.

L’ONA s’engage à concevoir et à mettre en œuvre des programmes d’encadrement et de développement de ressources humaines. Et ce dans les spécialités liées à la filière et de mettre à la disposition de ses partenaires les statistiques et les études élaborées dans le domaine.

La Chambre nationale des artisans du cuir et de la maroquinerie va travailler. L’objectif étant de vulgariser les plans d’actions de ses partenaires auprès de ses adhérents. Et aussi à identifier les besoins des artisans en formation et en encadrement.

Articles récents

Bourses européennes: Les actions rattrapées par les risques sanitaires et économiques

Les Bourses européennes ont fini en baisse vendredi, de nouvelles restrictions sanitaires et des indices d'activité attestant la contraction...

Dans la même catégorie