mardi, août 11, 2020

Fiscalité: Les petits métiers seront soumis à un nouveau régime

Dans la même catégorie

Hydrocarbures: Baisse des prix de certains produits, à partir de lundi soir à minuit

Les prix à la vente de l'essence sans plomb, du gasoil sans soufre et du gasoil, seront baissés, à...

ADVANS Tunisie clôture en 24 heures la première émission obligataire subordonnée pour une Institution de microfinance

Advans Tunisie a franchi une étape importante de son développement en annonçant le placement d’un emprunt obligataire subordonné de...

Bourse de Tunis: 12 banques affichent un résultat en progression de 18,6%

La Bourse de Tunis vient de publier une note portant sur l’évolution du résultat global des sociétés cotées au...

Chambre nationale des femmes Chefs d’entreprises: Lancement d’une cellule d’écoute pour les sociétés en difficultés

La Chambre nationale des femmes Chefs d’entreprises a élaboré une étude pour définir un plan d’action afin d’aider les...

BH Bank : L’encours des créances sur la clientèle en hausse de 2.28% pour atteindre 9 718, 4 MD à fin juin 2020

Le Produit Net Bancaire de la BH Bank a baissé de 1,99% à 220,5 MD à fin juin 2020...

Une généralisation du régime réel sous une forme plus souple permettrait à l’Etat de renforcer ses ressources financières même si plusieurs artisans ne sont pas d’accord sur cette procédure estimant qu’ils souffrent déjà d’un manque à gagner et qu’ils n’arrivent pas à payer le salaire de leurs employés.

Le régime forfaitaire a profité durant des années déjà à plusieurs petits commerçants et artisans dont le revenu est faible. Ils sont tenus ainsi de payer une somme forfaitaire à l’administration fiscale quel que soit leur chiffre d’affaires. Ce n’est pas le cas pour le régime réel où le commerçant est tenu de verser un taux d’impôt en fonction du chiffre d’affaires réalisé. Malgré le contrôle serré effectué au niveau des sociétés concernées, certains professionnels trouvent le moyen pour ne pas s’acquitter de leur devoir fiscal. L’évasion fiscale constitue encore une réalité dans notre pays et elle se pratique surtout au niveau du régime réel.

D’après les dernières informations, le ministère des Finances va abandonner le régime forfaitaire à partir de l’année prochaine. C’est ce qu’a annoncé ce mardi 21 juillet 2020, le ministre des Finances, Nizar Yaiche, lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation des nouvelles mesures fiscales, financières et sociales du plan de sauvetage économique.

Renforcer les ressources de l’Etat

Une généralisation du régime réel sous une forme plus souple permettrait l’Etat de renforcer ses ressources financières même si plusieurs artisans ne sont pas d’accord sur cette procédure estimant qu’ils souffrent déjà d’un manque à gagner et ils n’arrivent pas à payer le salaire de leurs employés. Ils exigent de l’Etat de continuer de bénéficier du régime forfaitaire encore pour quelques années, le temps d’améliorer leur situation financière d’autant plus que la crise économique a eu des impacts néfastes sur leurs activités entrant dans le cadre des petits métiers.

Le ministre a fait savoir que 400 mille personnes sont soumises au régime forfaitaire qui contribue à hauteur de 0,2% seulement dans les recettes fiscales. «Dans le cadre de la lutte contre l’évasion fiscale, le régime forfaitaire sera remplacé à partir de l’année prochaine par un autre régime qui prend en considération la situation sociale vulnérable de certaines catégories de personnes», a-t-il déclaré. Il importe de rappeler que plusieurs rapports pointent du doigt le régime forfaitaire dont la contribution ne rapporte quasiment rien à l’Etat.

Les ressources financières de l’Etat proviennent dans une large mesure des impôts versés par les sociétés dont celles qui sont classées comme de grande taille en plus des PME. Une redevance est aussi perçue sur les sociétés de pétrole sur le chiffre d’affaires réalisé. A la faveur de l’amélioration des apports financiers grâce à une meilleure gestion du régime fiscal, l’Etat peut réduire un tant soit peu le recours aux crédits étrangers d’autant plus que sa marge de manœuvre s’est sensiblement réduite au cours des dernières années.

Articles récents

Les Bourses européennes progressent modérément dans la torpeur estivale

Les Bourses européennes ont terminé lundi en hausse modérée une séance au parfum estival avec des volumes réduits et...

ADVANS Tunisie clôture en 24 heures la première émission obligataire subordonnée pour une Institution de microfinance

Advans Tunisie a franchi une étape importante de son développement en annonçant le placement d’un emprunt obligataire subordonné de 6 millions de dinars réalisé...

Bourse de Tunis: 12 banques affichent un résultat en progression de 18,6%

La Bourse de Tunis vient de publier une note portant sur l’évolution du résultat global des sociétés cotées au 31 décembre 2019. Le document...

Chambre nationale des femmes Chefs d’entreprises: Lancement d’une cellule d’écoute pour les sociétés en difficultés

La Chambre nationale des femmes Chefs d’entreprises a élaboré une étude pour définir un plan d’action afin d’aider les femmes chefs d’entreprises et de...

BH Bank : L’encours des créances sur la clientèle en hausse de 2.28% pour atteindre 9 718, 4 MD à fin juin 2020

Le Produit Net Bancaire de la BH Bank a baissé de 1,99% à 220,5 MD à fin juin 2020 contre 225 MD à fin...

Dans la même catégorie