L’Italie et la Tunisie ensemble pour créer un écosystème « Lab Innova » commun dans le domaine des startup 

Le projet Lab Innova pour la Tunisie, d’une valeur de 500.000 DT, constitue un premier laboratoire pour les startup ayant atteint un niveau de développement technologique TRL4 et ayant un projet d’expansion à l’étranger.

Le projet Lab Innova pour la Tunisie prend son démarrage, une formation spécialisée sur le «scale-up» et un voyage d’études en Italie pour 20 startup tunisiennes opérant dans les domaines de l’Agritech & Smart Farming, de la MedTech et des TIC.

La cérémonie inaugurale se tiendra aujourd’hui, lundi, en présence de S.E. l’ambassadeur d’Italie, Lorenzo Fanara, qui ouvrira les travaux de la première phase de formation, de la directrice de l’Agence ICE de Tunis, Donatella Iaricci, du coordinateur académique, Aleardo Furlani, ainsi que des partenaires tunisiens de Smart Capital, Smart Tunisia et les pôles technologiques de Sousse, Sidi Thabet et Elghazala.

Le projet Lab Innova, financé par le plan extraordinaire du Made in Italy et géré par l’Agence ICE, propriétaire du format de formation, est un exemple concret de projet d’innovation collaborative entre l’Italie et la Tunisie pour construire un écosystème commun dans le domaine des startup. Le projet baptisé Lab Innova for Africa, déjà réalisé en Ethiopie, en Angola, au Mozambique, en Ouganda, au Rwanda, au Ghana et au Nigeria et destiné aux PME locales avec un focus sur l’Agritech, est maintenant réalisé en Afrique du Nord et pour la première fois en Tunisie, compte tenu des spécificités de la Tunisie qui dispose d’un tissu productif mieux structuré. Ce projet a été calibré sur des startup et sur des secteurs plus stratégiques pour ce pays.

La Tunisie est en train de développer certaines mesures pour préparer un environnement capable d’accompagner les startup dans les différentes étapes de développement: de l’idée d’entreprise au bootstrapping, du stade d’amorçage au stade précoce, jusqu’à l’indépendance totale à l’égard des investisseurs. La fertilité de l’écosystème est favorisée par la présence de facilitateurs, tels que des accélérateurs, des incubateurs ou des investisseurs pour faire face aux problématiques que rencontrent les startup tant en phase de croissance que lors de leur processus de pénétration dans les marchés.

Dans ce sens, le projet Lab Innova pour la Tunisie, d’une valeur de 500.000 DT, constitue un premier laboratoire pour les startup ayant atteint un niveau de développement technologique TRL4 et ayant un projet d’expansion à l’étranger.

Les startup participantes ont été sélectionnées, sont toutes certifiées et sont en phase de développement de projets dans les secteurs Agritech & Smart Farming, MedTech et ICT (Blockchain, Cybersécurité et Intelligence Artificielle). Elles pourront bénéficier de trois modules dédiés au scale-up international, à la propriété intellectuelle et au travail de projet à l’étranger.

Ces trois modules seront complétés par une session de coaching personnalisé. Les cours seront assurés par les experts universitaires de l’agence ICE et par des experts tunisiens, afin de jeter les bases de la création d’un circuit vertueux d’échange d’expériences et de «best practice». Le programme de la formation, qui se déroulera du 24 au 28 mai, porte sur la définition d’un plan de réalisation d’un scale-up sur la base des avantages compétitifs de technologie et de business à travers l’illustration de «best practices» italiennes et européennes, sur les techniques et les approches en vue d’attirer de nouveaux clients et de nouveaux investisseurs et les stratégies conséquentes « d’exit » qui en découlent (Venture Capital &IPO), sur les moyens de la création de relations commerciales durables,  l’apprentissage des techniques de vente sur les marchés internationaux avec une orientation spécifique aux secteurs prioritaires identifiés, ainsi que sur l’élaboration de la faisabilité des points de vue commercial et réglementaire et le recours à l’audit de levier financier, choix de la stratégie de première approche dans le pays ciblé, l’organisation commerciale et promotionnelle de la startup.

Il permettra aux participants de mieux appréhender les causes et les contraintes réglementaires, pour une bonne réussite du plan d’accélération partagé, ainsi qu’à une prise de conscience des mesures correctives pour assurer l’efficacité de la phase d’accélération et les techniques de création de relations commerciales durables, apprentissage des techniques de vente sur les marchés extérieurs avec une référence spécifique au secteur prioritaire identifié.

S.R.

Articles récents

A lire également