jeudi, février 25, 2021

L’UTICA refuse l’instauration d’une contribution exceptionnelle des entreprises

Dans la même catégorie

Dégradation de la notation souveraine de la Tunisie par Moody’s: Les analystes s’inquiètent et espèrent un réveil des consciences

La Tunisie a subi, encore une fois, une dégradation de sa note souveraine, par l’agence Moody’s. L’agence de notation...

QNB remporte 7 prix prestigieux dans le cadre de l’enquête d’Euromoney sur les services de Banque Privée

Le groupe QNB, la plus grande institution financière au Moyen-Orient et en Afrique (MEA), a été primée pour ses...

Tunisie — Allemagne: Lancement de fonds d’appui directs au profit des associations tunisiennes

Les micro-projets doivent être d’intérêt commun et avoir un impact immédiat et être réalisés durant l’année en cours. L’ambassade de...

Tunisie Valeurs | Bilan des activités bancaires du dernier trimestre 2020: Challenge relevé !

«Tunisie valeurs : la Maison de l’épargnant » a publié le bilan portant sur les activités des banques relatif...

Economie / Monde: la femme toujours défavorisée par rapport à l’homme

Les pays avancent à petits pas vers une plus grande égalité entre les sexes mais, à travers le monde,...

L’UTICA refuse l’instauration d’une contribution exceptionnelle des entreprises

“La Centrale patronale refuse la proposition relative à l’instauration d’une contribution exceptionnelle des entreprises au titre de l’année 2017, sous sa forme actuelle. Nous sommes prêts à faire des sacrifices mais à des taux qui ne menacent pas la survie des entreprises” a déclaré, mercredi, à l’ARP, Ouided Bouchamaoui, présidente de l’Utica, à l’issue de sa rencontre avec le président de l’Assemblée des représentants du peuple, Mohamed Naceur.

Au sujet des secteurs qui n’ont toujours pas accordé les augmentations salariales au titre de l’année 2015, la présidente de l’Utica a souligné que les secteurs qui ne l’ont toujours pas fait, sont ceux qui n’ont toujours pas trouvé un accord avec l’Etat, concernant des subventions. S’agissant des négociations sociales, au titre des années 2016 et 2017, elle a indiqué que la question ne se pose encore pas, actuellement.

Bouchamaoui a par ailleurs fait savoir que sa rencontre avec le président de l’ARP a porté essentiellement sur la situation économique et sociale d’une manière générale. Elle lui a transmis les remarques préliminaires de l’Union patronale, sur le projet de Loi de finances 2017.

La présidente de l’UTICA a encore annoncé, que d’autres réunions sont prévues avec la présidence de l’ARP pour traiter en détails de cette loi.

L’UTICA a annoncé, le 30 Septembre, dans un communiqué, ” sa disposition à étudier la proposition avancée par le chef du gouvernement, Youssef Chahed, relative à l’instauration d’une contribution exceptionnelle des entreprises au titre de l’année 2017, en attendant d’en connaitre les détails… “.

Le projet de loi de finances 2017, prévoit une contribution exceptionnelle additionnelle de 7,5% sur les bénéfices des entreprises, avec un montant minimum de 5000 D à payer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Les Bourses européennes ont fini en hausse, mais les craintes sur l’inflation demeurent

Les Bourses européennes ont fini en hausse mercredi au terme d'une séance hésitante, tiraillées entre la confiance des investisseurs...

A lire également