dimanche, janvier 24, 2021

Ministre de l’Equipement: La Tunisie exposera son expérience en matière de lutte contre l’habitat anarchique au 6ème Congrès Arabe de l’Habitat

Dans la même catégorie

BTE : Le Produit net bancaire en baisse de 5,6% à fin décembre 2020

La BANQUE DE TUNISIE ET DES EMIRATS -BTE- vient de publier ses indicateurs d’activité relatifs au 4ème trimestre 2020....

TUNISIE VALEURS : Quelle stratégie d’investissement à adopter en 2021?

«Tunisie Valeurs», intermédiaire en Bourse, a publié une rétrospective boursière de 2020 et les perspectives pour cette année, en...

La FTDES appelle à suspendre le paiement de la dette

Le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) plaide lors d’un communiqué publié hier en faveur de...

Un deuxième décaissement des subventions dédiées au transport, avant fin janvier 2021

Un deuxième décaissement des subventions destinées aux exportateurs tunisiens et accordées au transport aura lieu d'ici fin janvier 2021,...

Banque Mondiale: La pandémie responsable de la hausse de l’extrême pauvreté

Actualisation des estimations de l’impact de la pandémie du Covid-19 sur la pauvreté : retour sur 2020 et perspectives...

La Tunisie abrite, les 22 et 23 décembre courant, la 6ème édition du Congrès Arabe de l’Habitat, qui se tiendra pour la première fois, par visioconférence, sur le thème « les politiques et les stratégies de développement des zones anarchiques et de lutte contre leur expansion » avec la participation de 22 pays arabes.

Le ministre de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Infrastructure, Kamel Doukh a indiqué dans une interview accordée à l’agence TAP, que ce congrès vise à établir un diagnostic de la situation de l’habitat anarchique, à évaluer les programmes réalisés pour y pallier et les politiques de lutte contre sa propagation.

« Il s’agit aussi, d’instaurer un cadre juridique et institutionnel adéquat, pour freiner la progression des constructions anarchiques et trouver des solutions d’habitat alternatif ».

Et d’ajouter que « cette manifestation a pour objectif, le renforcement de la coordination et du partenariat entre les pays arabes, afin d’échanger les expériences et expertises dans ce domaine ainsi que les études relatives au traitement du problème des quartiers anarchiques ». Il a, à cet égard, fait savoir que la Tunisie présentera, à cette occasion, son expérience en matière d’éradication des constructions anarchiques et d’adoption d’une nouvelle approche dans le domaine de la promotion des quartiers populaires à haute densité de population. Doukh a rappelé que le monde arabe a connu, durant la deuxième moitié du 20ème siècle, des mutations politiques et socio-économiques qui ont entraîné une croissance urbaine accélérée et inattendue. Cette dernière est à l’origine de l’apparition de quartiers populaires qui ne respectent pas les règles de l’urbanisme et qui sont situés généralement, dans les périphéries des grandes villes. Ces quartiers anarchiques manquent d’infrastructures, d’équipements collectifs et des services les plus élémentaires. Ils sont la source de plusieurs problèmes dans les domaines de l’habitat, de l’environnement, du social, de la santé et de la sécurité. Face à cette situation, le ministre a indiqué que plusieurs pays arabes ont mis en place des programmes, des politiques et des stratégies visant l’amélioration des conditions de vie dans ces quartiers .

Des programmes pour réhabiliter les quartiers et constructions anarchiques

S’agissant de l’expérience de la Tunisie en matière de lutte contre cet l’habitat anarchique, il a indiqué que le pays dispose de plusieurs programmes et mécanismes dans ce domaine.

Et d’évoquer le programme des interventions réalisées par l’Agence de Réhabilitation et de Rénovation Urbaine (ARRU) pour la réhabilitation de près de 155 quartiers, sur tout le territoire national, dans lesquels résident 800 mille habitants, avec un coût estimé à 611 millions de dinars. Entamé en 2012, ce programme va s’achever fin 2021.

« Une évaluation de ces interventions a montré un changement perceptible dans le quotidien des habitants de ces quartiers, en matière de raccordement au réseau d’assainissement, d’éclairage public et d’asphaltage des routes. Ceci a permis de réintégrer ces quartiers dans le circuit économique ». Le ministre a précisé que le nombre des quartiers urbains anarchiques s’élève à 1200 en Tunisie, indiquant, que son département va lancer la 2ème génération du Programme National de Réhabilitation des Quartiers Populaires, qui prévoit la réhabilitation de 146 quartiers (comptant 760 mille habitants), moyennant 664 millions de dinars.

« Ce programme va permettre l’aménagement de 2000 lotissements sociaux qui seront réalisés près des quartiers concernés par les interventions de l’ARRU et ce en vue de lutter contre les constructions anarchiques. Les études techniques concernant ce projet devraient démarrer en 2021 ».

Un programme spécifique pour le logement social

Interrogé sur l’approche du ministère en matière de lutte contre les constructions anarchiques qui ont proliféré depuis 2011, le ministre a fait savoir que les conseils municipaux élus joueront un rôle clé dans la lutte contre ce phénomène. Et de poursuivre que la Tunisie a mis en place un programme spécifique de logements sociaux, dont l’objectif est de fournir aux catégories démunies à revenu limité, un habitat décent.  »Ce programme a permis de créer 2200 logements. Il prévoit aussi, la construction de 1500 logements dont les travaux démarrent en 2021. En outre, 13 500 logements et lotissements sociaux seront également, réalisés dans le cadre de ce programme, pour un coût de 900 millions de dinars. en tout, quelque 234 mille personnes ont présenté des demandes pour bénéficier de logements sociaux en Tunisie ».

Et d’ajouter que « les gouverneurs et les commissions chargées d’identifier les bénéficiaires de ce programme, oeuvrent à établir la liste des personnes concernées. Une avancée remarquable a été enregistrée dans cette opération dans plusieurs gouvernorats. Actuellement, le travail se poursuit avec les gouverneurs, pour livrer les logements dans les plus brefs délais ».

Il a, reconnu, toutefois, l’existence d’un retard dans l’octroi de ces logements qui est dû à des procédures de vérification auprès des bénéficiaires, annonçant que 331 logements sociaux à Kairouan seront remis bientôt à leurs bénéficiaires.

L’Agence Foncière d’Habitation (AFH) propose également, plus de 3800 lotissements consacrés à l’habitat individuel et collectif, répartis entre les différents gouvernorats , ce qui va permettre de réaliser 40 mille logements outre les lotissements en cours d’aménagement aux jardins de Tunis à Manouba (220 lotissements), à El Mhamdia à Ben Arous( 150 lotissements), à Sidi Thabet à l’Ariana , à El Montazah à Gafsa et à Souani El Aneb au Kef, a t-il conclu.

Articles récents

TUNISIE VALEURS : Quelle stratégie d’investissement à adopter en 2021?

«Tunisie Valeurs», intermédiaire en Bourse, a publié une rétrospective boursière de 2020 et les perspectives pour cette année, en...

Dans la même catégorie