dimanche, janvier 24, 2021

Tunisie: Augmentation du SMIG et du SMAG

Dans la même catégorie

La FTDES appelle à suspendre le paiement de la dette

Le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) plaide lors d’un communiqué publié hier en faveur de...

Un deuxième décaissement des subventions dédiées au transport, avant fin janvier 2021

Un deuxième décaissement des subventions destinées aux exportateurs tunisiens et accordées au transport aura lieu d'ici fin janvier 2021,...

Banque Mondiale: La pandémie responsable de la hausse de l’extrême pauvreté

Actualisation des estimations de l’impact de la pandémie du Covid-19 sur la pauvreté : retour sur 2020 et perspectives...

L’inflation est l’ennemi principal de l’économie tunisienne

Quoi qu’il en soit, il convient de noter que l’inflation est le principal de l’économie tunisienne. Pour l’année 2015,...

Total: acquisition de 20% du capital du groupe indien Adani

Total a annoncé lundi l'acquisition auprès du groupe indien Adani d'une participation minoritaire de 20% dans Adani Green Energy...

La dernière édition du JORT du 5 janvier 2021a publié deux décrets gouvernementaux fixant le SMIG et le SMAG. Les deux décrets prennent effet à partir du 1er octobre 2020.

Le décret gouvernemental, n° 2020-1069 du 30 décembre 2020, fixe le montant du salaire minimum interprofessionnel garanti pour les travailleurs des deux sexes âgés de 18 ans au moins. Il est fixé à 429,312 dinars par mois pour les salariés du régime 48 heures par semaine. Il est à 365,732 dinars, pour les travailleurs du régime 40 heures par semaine.

Pour les salariés payés à l’heure, le salaire est fixé à 2,064 dinars pour les travailleurs du régime de 48 heures par semaine et à 2,110 dinars pour les travailleurs du régime de 40 heures par semaine.

Le même décret stipule que les travailleurs rémunérés à la tâche, à la pièce ou au rendement et qui, en contrepartie du rendement normal, perçoivent un salaire égal au salaire minimum interprofessionnel garanti bénéficient d’une majoration de salaire, selon un montant leur permettant, en contrepartie du rendement normal, de percevoir le salaire minimum interprofessionnel garanti.

Il est également indiqué que les jeunes travailleurs âgés de moins de 18 ans ne peuvent en aucun cas percevoir un salaire inférieur à 85% de celui de l’adulte.

Par ailleurs, le décret gouvernemental, n° 2020-1070 du 30 décembre 2020, fixe le salaire minimum agricole garanti à 16,512 dinars par journée de travail effectif pour les travailleurs des deux sexes âgés de 18 ans au moins.

D’après le même texte, il est octroyé aux travailleurs agricoles spécialisés et qualifiés une prime dénommée “prime de technicité” dont le montant est uniformément fixé, quelle que soit l’ancienneté de l’ouvrier, à 880 millimes par journée pour les ouvriers spécialisés, et à 1 656 millimes par journée pour les ouvriers qualifiés.

Cette prime s’ajoute au montant du salaire minimum agricole garanti, et ce pour chaque journée au cours de laquelle l’ouvrier accomplit un travail nécessitant une spécialisation ou une qualification.

Les travailleurs rémunérés à la tâche, à la pièce ou au rendement et qui, en contrepartie du rendement normal, perçoivent un salaire égal au salaire minimum agricole garanti, bénéficient d’une majoration de salaire selon un montant leur permettant, en contrepartie du rendement normal, de percevoir le Salaire minimum agricole garanti.

Articles récents

Bourses européennes: Les actions rattrapées par les risques sanitaires et économiques

Les Bourses européennes ont fini en baisse vendredi, de nouvelles restrictions sanitaires et des indices d'activité attestant la contraction...

Dans la même catégorie