dimanche, mars 7, 2021

Tunisie : Le déficit de la balance commerciale énergétique atteint 2486 millions de dinars à fin juin 2020

Dans la même catégorie

L’endettement du secteur agricole très élevé

Les dettes du secteur agricole ont atteint 800,5 MD en 2020, représentant 25 mille agriculteurs, a déclaré le gouverneur...

Signature d’une convention entre BH BANK ET La CNRPS

La BH Bank et la Caisse nationale de retraite et de prévoyance sociale (Cnrps) ont signé une convention portant...

Pétrole: L’Opep+ prolonge pour l’essentiel sa baisse de production

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, réunis au sein du groupe Opep+, sont convenus jeudi de...

Chris Geiregat: La Tunisie a besoin d’une nouvelle direction économique, différente de celle de la décennie passée

« La Tunisie a besoin d’une nouvelle direction économique, une direction qui est différente de celle de la décennie...

TIA – APIA : Pour un meilleur accompagnement des investisseurs

M. Baligh Ben Soltane, président de l’Instance tunisienne de l’investissement ou Tunisia Invest Autority (TIA), et Mme Inji Dokki...

Le rapport mensuel de la Conjoncture énergétique à fin juin 2020, publié récemment par l’Observatoire national de l’Energie et des mines fait ressortir que le déficit de la balance commerciale énergétique s’est replié de 23% à fin juin 2020 passant à 2486 millions de dinars à fin juin 2020 contre 3236 MD durant la même période de 2019.

Selon la même source, les exportations tunisiennes des produits énergétiques pour le mois de juin 2020, ont baissé en valeur de 50% durant la première moitié de l’année 2020. Les importations ont également régressé en valeur de 31% notamment celles de produits pétroliers qui se sont repliées de 44%.

La balance énergétique s’est améliorée de 16% à fin juin 2020.

Le taux d’indépendance énergétique (taux de couverture de la demande totale par les ressources disponibles) a également connu une amélioration passant à 47% à fin juin 2020 contre 44% à fin juin 2019.

La production nationale de pétrole brut s’est située à 856 kt (Kilo tonne) à fin juin 2020, enregistrant une légère baisse de 0,7% par rapport à fin juin 2019. La production continue d’enregistrer une baisse dans plusieurs champs à savoir : Adam (-29%), Cherouq (-27%), Hasdrubal (-18%), El borma (-6%), Ashtart (-4%), Gherib (-17%). El Hajeb/ Guebiba (-8%) et Cercina (-2%).

« La moyenne journalière de la production de pétrole est passée de 37,08 mille barils/j à fin juin 2019 à 36,5 mille barils/j à fin juin 2020 », révèle le document.

Il est à souligner que la production durant le mois de juin 2020 a augmenté de 2% par rapport à juin 2019. La production dans les différentes concessions continue à un rythme normal, en dépit de la baisse due au déclin naturel au niveau des principaux champs pétroliers. Il n’y avait pas de perturbations significatives de la production au cours de la période de confinement.

Néanmoins, la suspension ou le report de forage ou de maintenance enregistrés au niveau de certains puits entraînera des répercussions négatives sur la production dans les mois à venir.

Les ressources en gaz naturel (production nationale + forfait fiscal) ont atteint 967 ktep, à fin juin 2020, enregistrant une baisse de 8% par rapport à la même période de l’année précédente suite à la chute du forfait fiscal sur le transit du gaz algérien de 32%. La production n’a baissé, par contre que de 0,5%.

Le forfait fiscal sur le passage du gaz algérien a baissé d’une façon significative ces derniers mois, la pandémie qui a touché l’Europe et notamment l’Italie, ayant impacté fortement la demande de l’énergie et par conséquent la quantité de gaz qui transite de l’Algérie vers l’Italie à travers la Tunisie. Le mois de juin 2020 a connu la plus faible quantité depuis 2015.

Les achats du gaz algérien ont baissé de 5%, entre le premier semestre de 2019 et le premier semestre de 2020, pour se situer à 1299 ktep et ceci à cause du ralentissement économique après les mesures de confinement. L’approvisionnement national en gaz naturel a baissé de 6 % entre le premier semestre de 2019 et le premier semestre de 2020 pour se situer à 2240 ktep.

La demande nationale de produits pétroliers en baisse de 16%

Par ailleurs, le rapport indique que la demande nationale de produits pétroliers, a connu une baisse de 16% entre le premier semestre de 2019 et le premier semestre de 2020, pour se situer à 1858 ktep (Mille tonne équivalent pétrole).

Cette baisse est due principalement aux mesures prises par le gouvernement notamment le confinement total à partir du 22 mars 2020 pour limiter la propagation de la pandémie du COVID-19.

La consommation de carburants routiers a diminué, à fin juin 2020, de 12% par rapport à fin juin 2019.

Elle représente 63% de la consommation totale des produits pétroliers. Celle de gasoil total a baissé de 13% par rapport au niveau de l’année dernière et celle des essences de 12%.

Contrairement aux mois précédents, la consommation des produits pétroliers a enregistré une légère évolution positive de 0,3% courant le mois de juin 2020 par rapport à juin 2019. Ella a été tirée vers le haut surtout du fait de l’augmentation des ventes des carburants routiers à savoir les essences de 9% et le gasoil de 13% et ceci à cause de l’absence du marché parallèle.

La demande totale de gaz naturel a enregistré une diminution de 6% entre le premier semestre de 2019 et le premier semestre de 2020 pour se situer à 2239 ktep.

SourceK.A

Articles récents

Kais Saied renouvelle ses félicitations au Groupe Telnet

Le président de la République, Kais Saied, a renouvelé, jeudi, ses félicitations au Groupe Telnet, qui a réussi à...

A lire également