mercredi, août 5, 2020

Tunisie: le taux d’endettement s’élèverait à plus de 85%

Dans la même catégorie

Pétrole : Les cours du Brent en hausse de 5% sur l’ensemble du mois de juillet 2020

Les cours du pétrole ont renoué avec la hausse à la fin de la journée d’hier lundi motivés par...

Marché monétaire local : Le sursaut du dinar tunisien face aux devises

Dans un rapport sur «la dette publique» publié par le ministère des Finances, on apprend que le taux de...

La BCT décide de maintenir inchangé son taux d’intérêt directeur

Le Conseil d’administration de la Banque centrale de Tunisie (BCT) a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur...

Activité manufacturière: la croissance revient dans la zone euro

L’activité manufacturière de la zone euro a renoué avec la croissance en juillet pour la première fois depuis début...

APII : Hausse de 9.2% des investissements déclarés dans l’industrie au premier semestre 2020

Contre toute prévision, les investissements déclarés dans l’industrie maintiennent le cap et n’ont pas subi le choc prévu du...

Les recettes fiscales ont été revues à la baisse de 12% au cours du premier semestre 2020, par rapport à la même période de l’année 2019, a souligné le ministre des Finances, Mohamed Nizar Yaïche, au palais du gouvernement. Lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation des principales mesures financières, fiscales et sociales pour la prochaine période, Yaïche a évoqué la diminution de 1% de l’impôt pour les personnes physiques au cours du premier semestre de l’année 2020 par rapport à la même période de l’année écoulée, alors que l’impôt infligé aux entreprises s’est réduit de 30%. Parallèlement, le taux de la valeur ajoutée (TVA) a régressé de 15,6%, tandis que la taxe sur la consommation a lâché 3,7% au cours de la même période.

Le déficit budgétaire devrait atteindre 7% du PIB à fin 2020, alors que le taux d’endettement s’élèverait à plus de 85%.

Selon Yaïche, la prochaine période requiert la conception d’un nouveau modèle de développement, puisqu’avec cette situation le pays ne saura pas se sortir de cette spirale de crise. Il faut, donc, adopter une nouvelle méthode pour réaliser la croissance, retrouver les équilibres du pays et améliorer le climat des affaires, étroitement lié au climat politique. Il a affirmé que plusieurs institutions de notation concernant la Tunisie, prennent en considération le climat politique qui a un impact sur l’économie et la confiance des investisseurs et des citoyens, considérant que l’amélioration du climat est une responsabilité collective.

Articles récents

Pétrole : Les cours du Brent en hausse de 5% sur l’ensemble du mois de juillet 2020

Les cours du pétrole ont renoué avec la hausse à la fin de la journée d’hier lundi motivés par...

Marché monétaire local : Le sursaut du dinar tunisien face aux devises

Dans un rapport sur «la dette publique» publié par le ministère des Finances, on apprend que le taux de change du dinar par rapport...

La BCT décide de maintenir inchangé son taux d’intérêt directeur

Le Conseil d’administration de la Banque centrale de Tunisie (BCT) a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur à 6,7%. Lors de cette réunion...

Ferrari abaisse ses perspectives, recul du chiffre d’affaires au deuxième trimestre

Le fabricant automobile de luxe Ferrari a revu à la baisse lundi ses prévisions de bénéfices pour l’année 2020, après la chute des revenus...

Activité manufacturière: la croissance revient dans la zone euro

L’activité manufacturière de la zone euro a renoué avec la croissance en juillet pour la première fois depuis début 2019 grâce à un rebond...

Dans la même catégorie