Tunisie: Une plateforme digitale pour les agricultrices

L’objectif de cette plateforme est de répondre aux besoins les plus fréquents et fondamentaux des femmes rurales en termes de commercialisation des produits de terroir…

Une plateforme web et mobile de services agricoles, complètement dédiée aux femmes rurales agricultrices et agri-preneurs a été lancée en Tunisie avec l’appui de l’Organisation mondiale pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Ce projet, lancé par deux jeunes tunisiennes, Marwa Fersi et Sawsen Bouguerra, et baptisé Aggricus, s’inscrit dans le cadre d’un partenariat avec le Smart Tunisien Technopark signé dans le cadre du projet régional pour « la mise en œuvre de l’agenda 2030 pour l’amélioration de l’efficience et de la productivité de l’eau et de sa durabilité dans les pays de la région du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord», financé par l’agence suédoise de développement et de coopération internationale.

L’objectif de cette plateforme est de répondre aux besoins les plus fréquents et fondamentaux des femmes rurales en termes de commercialisation des produits de terroir, de la valorisation des produits faits mains, ainsi que le développement de leurs compétences en marketing digital principalement. La plateforme offre ainsi trois services, à savoir un marketplace pour la commercialisation des produits agricoles et des produits de terroir, une e-assistance pour tout ce qui relève de la valorisation et de l’assistance et un e-learning pour le développement des compétences des femmes rurales.

«Les femmes jouent un rôle prépondérant dans l’économie rurale. Elles contribuent de différentes manières à améliorer les revenus de leurs familles en plus des tâches ménagères qui leur incombent au quotidien. Dans la plupart des cas, ces activités sont non rémunérées ou mal payées, détentrices d’un savoir-faire ancestral et gardiennes des cultures locales, elles effectuent des tâches supplémentaires comme le tissage, la transformation des produits agricoles à petite échelle ou encore l’élevage afin de s’assurer de l’autonomie et de l’indépendance économique », indique la FAO dans un communiqué.

Toutefois, la participation des femmes rurales se heurte, généralement, à des obstacles engendrés par les normes sociales et la discrimination fondée sur le genre. Ceci rend l’accès aux sources de financement, aux marchés et aux services plus difficile.

Articles récents

A lire également