Jens Weidmann: La croissance prévue par la BCE menacée par la 3e vague

La prévision d’un rebond de 4,1% de l’économie de la zone euro cette année présentée il y a trois semaines par la Banque centrale européenne est déjà compromise par la remontée des cas d’infections, qui oblige les gouvernements à retarder la réouverture des entreprises, estime Jens Weidmann, membre du Conseil des gouverneurs de la BCE.

« En raison de l’augmentation actuelle rapide du nombre de cas d’infection, il faudra peut-être plus de temps que prévu en mars pour que les mesures de protection soient assouplies », a-t-il dit à quelques journalistes mercredi soir pour publication jeudi.

« Dans ce cas, la prévision de croissance du PIB pour la zone euro en 2021 pourrait ne plus être tenable », a ajouté le président de la Bundesbank, la banque centrale nationale allemande.

Il a toutefois ajouté que le succès des campagnes de vaccination pouvait encore permettre à la région de rattraper le retard pris d’ici la fin de l’année.

Jens Weidmann a apporté son soutien, lors de la réunion de politique monétaire de mars de la BCE, à l’accélération des achats d’obligations de la banque centrale, l’un de ses principaux instruments de soutien au crédit et à l’économie, en dépit de l’accélération de l’inflation, jugée temporaire.

Il a estimé que la remontée récente des rendements obligataires allemands reflétait principalement l’amélioration des perspectives économiques aux Etats-Unis, tout en mettant en garde contre la possibilité que ce mouvement se traduise par une augmentation du coût du crédit pour les entreprises et les ménages de la zone euro

Articles récents

A lire également