L’économie britannique affiche une croissance du PIB revue en hausse à 5,5% au deuxième trimestre

L’économie britannique a progressé de 5,5% au deuxième trimestre par rapport au trimestre précédent, selon les données officielles publiées jeudi par l’Office national de la statistique (ONS).

Une première estimation avait donné une progression du produit intérieur brut (PIB) de 4,8% au deuxième trimestre en rythme séquentiel.

La croissance a été portée par le secteur des services, notamment l’hôtellerie-restauration qui enregistre un bond de 87,6% par rapport au premier trimestre, la réouverture après des mois de confinement ayant considérablement profité au secteur.

La production manufacturière a augmenté de 1,8% au deuxième trimestre, malgré la pénurie de puces électroniques qui continue de nuire au secteur automobile. La productivité de l’industrie agroalimentaire a quant à elle fortement augmenté.

Bien que les chiffres témoignent du rapide rebond du pays après une période de confinement induite par la pandémie de coronavirus, on observe à présent des signes de ralentissement en raison de la pénurie de fournitures et de personnels, quand bien même l’économie mondiale se redresse.

« Alors que les révisions à la hausse du PIB sont clairement les bienvenues, le deuxième trimestre remonte à trois mois et la reprise semble avoir stagné depuis », a déclaré Ruth Gregory, économiste pour le cabinet de recherche Capital Economics.

« Malgré cela, étant donné que l’on considère maintenant qu’il y a moins de capacités inutilisées dans l’économie, ce qui ne fera qu’encourager la Banque d’Angleterre à augmenter ses taux dans un avenir pas trop lointain. » a-t-elle ajouté.

Mercredi, le gouverneur de la Banque d’Angleterre (BoE), Andrew Bailey, a annoncé qu’il voit l’économie retrouver un niveau de production similaire a celui enregistré avant la pandémie d’ici début 2022. Un mois ou deux plus tard que ce que la BoE avait annoncé prévoir en août.

Tablant sur un taux d’inflation supérieur à 4%, la banque a annoncé se préparer a une première hausse des taux d’intérêt depuis le début de la pandémie.

Les marchés financiers envisagent actuellement que les taux d’intérêt devraient passer de 0,1% à 0,25% d’ici la réunion de la BoE en février prochain. La probabilité que cela se produise d’ici décembre est, selon eux, de 60%.

Articles récents

A lire également

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici