mercredi, novembre 25, 2020

Zone Euro : Le FMI prévoit une légère accélération de la croissance

Dans la même catégorie

Allemagne: Recul du climat des affaires pour le deuxième mois d’affilée

Le climat des affaires en Allemagne s’est dégradé en novembre pour le deuxième mois consécutif alors que les mesures...

Allemagne: La croissance du PIB révisée à 8,5% au troisième trimestre

L’économie allemande a enregistré au troisième trimestre une croissance record de 8,5%, un chiffre légèrement supérieur à la première...

Total envisage des départs volontaires en France, cible ses sièges

Total a annoncé lundi un projet de plan de départs volontaires en France qui se traduirait par un dégel...

Bourses européennes: Les espoirs de vaccins portent les actions européennes

Les principales Bourses européennes progressent lundi matin, la perspective de vaccins contre le COVID-19 laissant espérer un assouplissement des...

Le Royaume-Uni et le Canada signent un accord de continuité commerciale post-Brexit

La Grande-Bretagne et le Canada sont parvenus samedi à un accord de "continuité commerciale" censé garantir les échanges bilatéraux...

  • Le rebond européen aidant, ce scénario est assorti d’un risque haussier à court terme…
  • … mais baissier à moyen terme

Le FMI a opté pour le maintien de ses prévisions, publiées en avril, soit une accélération de la croissance mondiale de 3,2% en 2016 à 3,5% en 2017 et 3,6% en 2018. Cette stabilité des projections cache une révision à la baisse des perspectives américaines où la relance budgétaire tant attendue semble de moins en moins probable. Le débat fiscal n’a même pas commencé à Washington, l’administration déployant tous ses efforts à faire abroger l’Obamacare, en vain. La dynamique sous-jacente n’est par ailleurs pas des plus robustes. Même si la croissance a accéléré au deuxième trimestre (+2,6%, taux trimestriel annualisé) le rebond est plutôt limité après un nouveau début difficile au T1 (+1,2%). La Fed reste néanmoins confiante :

l’économie devrait continuer de croître à un rythme suffisant pour permettre la poursuite de la normalisation de sa politique monétaire. Cependant, le ralentissement récent de l’inflation semble préoccuper suffisamment le FOMC pour que ses membres soulignent leur volonté de suivre de près ses évolutions futures.
Cette révision à la baisse est compensée par de meilleures perspectives en Europe, le FMI mettant l’accent sur les risques de révision à la hausse de ses prévisions.

L’horizon européen s’éclaircit. Les estimations flash du PIB du T2 seront publiées le 1er août et il faudra encore attendre une quinzaine de jours avant les premières estimations allemandes. Outre une reprise espagnole dont la solidité ne se dément pas (+0,9% t/t et +3,1% en g.a. au T2), la vigueur française laisse espérer des performances européennes plus dynamiques qu’aux Etats-Unis. Le PIB français a progressé de 0,5% sur le trimestre, malgré l’importante contribution négative de la variation de stocks. En glissement annuel (+1,8%) la croissance est au plus haut depuis le milieu de 2011.

Le FMI est assez optimiste à court terme, mais identifie des risques à moyen terme. Une éventuelle correction boursière, une croissance excessive du crédit en Chine et une réaction trop brutale à la normalisation de la politique de la Fed figurent parmi les principaux. Si la croissance mondiale est appelée à accélérer, le FMI rappelle que la performance demeure bien plus faible qu’avant la crise. L’économie mondiale, qui continue de pâtir de ses séquelles reste plus sensible aux chocs. C’est notamment le cas dans les pays développés où les capacités excédentaires demeurent importantes et où l’investissement est faible depuis des années, avec une productivité décevante à la clé. Conclusion : s’il faut s’attendre à un rebond conjoncturel, il sera limité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Bourses mondiales: Encore au moins six mois de hausse en vue pour les actions

Les Bourses mondiales devraient continuer de monter pendant au moins six mois encore, mais à un rythme moins soutenu,...

Le budget du ministère des Affaires Culturelles pour l’année 2021 fixé à 358,4 millions de dinars

Le budget du ministère des Affaires Culturelles au titre de l'année 2021 a été fixé à 358,4 millions de dinars, soit 0,68 pc du...

Le Groupe Accor anticipe une perte nette supérieure à un milliard d’euros en 2020

Le groupe Accor anticipe une perte nette supérieure à un milliard d’euros en 2020 et un recul de son chiffre d’affaires de plus de...

La Grande Distribution et l’E-commerce en Tunisie : Enquête sur la présence des produits agroalimentaires italiens

Les produits alimentaires italiens en Tunisie : des grands canaux de distribution organisés au commerce électronique. Ce sera le thème d'un webinar organisé par...

Les principales Bourses européennes en hausse, le risque politique recule aux USA

Les principales Bourses européennes sont en hausse lundi dans les premiers échanges après le feu vert donné par Donald Trump à une transition vers...

Dans la même catégorie