mardi, septembre 22, 2020

Forum sur l’Économie Bleue en Afrique (ABEF) 2019 appelle le secteur privé à saisir les opportunités de l’économie bleue en Afrique

Dans la même catégorie

Arab Tunisian Bank- Un résultat net quasiment inchangé à 5,1 MDT au 30 juin 2020

Les états financiers semestriels de l'Arab Tunisian Bank arrêtés au 30 Juin 2020 font ressortir une hausse de 16,64%...

Tarek Cherif: «Le projet de loi relatif à l’intégration de l’économie parallèle ne comporte pas de mesures concrètes pour dynamiser l’économie»

Le projet de loi relatif à l'intégration de l'économie parallèle et à la lutte contre l'évasion fiscale, ne comporte...

MAC SA : « 2020, l’année de tous les défis pour les banques tunisiennes » et l’adoption des normes IFRS en 2021

L'intermédiaire en Bourse MAC S.A vient de publier une note sur les banques tunisiennes intitulée « 2020, l’année de...

OCDE: Le PIB mondial devrait diminuer de 4,5% en 2020, avant de se redresser pour augmenter de 5 % en 2021

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) vient de publier son rapport portant sur « les perspectives économique...

GAT ASSURANCES plébiscite ses 100 meilleurs conducteurs, par l’octroi à chacun d’une carte carburant AGIL d’une valeur de 500 DT

Toujours innovante et socialement responsable par ses actions en faveur de la Prévention Routière, GAT ASSURANCES, partenaire officielle de...

Le Forum sur l’Économie Bleue en Afrique « ABEF » se tiendra à Tunis les 25-26 juin 2019 ; Le Gabon, Ghana, Maroc, Somaliland ainsi que la Tunisie et les Seychelles ont déjà confirmé la participation de leurs Ministres ; ABEF s’est fixé pour objectif de révéler pleinement les indéniables avantages économiques, sociaux et environnementaux que représente l’économie bleue pour le continent africain.

Les entreprises opérant en Afrique sont appelées à prendre conscience du pouvoir économique, social et environnemental de l’économie bleue. En particulier, celles basées dans les pays côtiers africains doivent reconnaître et saisir pleinement les avantages d’une économie bleue couvrant un large éventail de secteurs productifs essentiels au développement durable du continent, notamment la pêche, l’aquaculture, les transports, les énergies renouvelables, le commerce, le tourisme ou encore les industries extractives.

Des recherches récentes indiquent que l’économie bleue pourrait constituer une source majeure de richesse et de prospérité pour le continent et contribuer à faire progresser l’Agenda 2063 de l’Union africaine, ainsi que l’Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable.

Les entreprises intéressées par l’économie bleue sont donc vivement invitées à participer au deuxième Forum sur l’Économie Bleue en Afrique (ABEF) qui se tiendra à Tunis du 25 au 26 juin.

ABEF2019 s’appuie sur les recommandations de la première édition qui s’est tenue à Londres en juin 2018. Cette année, le Forum souhaite aller encore plus loin en explorant la manière dont les entreprises et les gouvernements peuvent travailler ensemble pour mettre en œuvre des actions qui renforceront de manière proactive le bien-être économique, social et environnemental de l’ensemble du continent.

L’adoption d’une stratégie cohérente protégeant et utilisant les eaux côtières africaines est notamment primordiale, étant donné que :

  • 70% des états africains sont côtiers
  • 90% des importations et des exportations du continent sont réalisées par voie maritime
  • L’industrie maritime africaine est estimée à USD 1 000 milliards par an
  • La valeur des actifs des écosystèmes de l’économie de la mer est évaluée à USD 24 milliards
  • La pollution plastique coûte USD 13 milliards par an en raison des dommages causés aux écosystèmes marins

ABEF2019 s’est fixé pour objectifs de souligner l’importance d’une étroite collaboration entre les entreprises et les gouvernements, d’explorer les opportunités d’investissement dans l’économie bleue et de révéler les bienfaits environnementaux et sociaux qu’elle génère. Les discussions porteront sur les opportunités et les innovations dans les secteurs émergents et frontaliers de l’économie bleue et sur la manière dont elles peuvent contribuer à accélérer la transformation de l’Afrique, créer des emplois, assurer la sécurité alimentaire, et proposer des mesures efficaces contre le changement climatique à faible coût.

Les gouvernements du Gabon, Ghana, Maroc, Somaliland, ainsi que de la Tunisie et des Seychelles ont déjà confirmé leur participation au Forum, tandis que des délégations officielles d’autres pays africains sont également attendues. Ces personnalités du secteur public seront rejointes par des chefs d’entreprise, des investisseurs internationaux, des innovateurs des secteurs des océans et des organisations environnementales du monde entier, afin de débattre de l’importance de l’économie bleue pour le développement de l’Afrique.

Leila Ben Hassen, organisatrice et fondatrice de l’ABEF, a déclaré : « Il faut sensibiliser davantage sur l’économie bleue et faire prendre conscience de son importance pour l’avenir de l’Afrique. Les gouvernements commencent à le comprendre et à mettre en œuvre des politiques relatives à l’économie bleue mais il est essentiel que le secteur privé se mobilise également.

Une collaboration étroite entre les gouvernements et le secteur privé est nécessaire pour apporter ensemble une réponse aux Objectifs de Développement Durable des Nations Unies. ABEF2019 posera les jalons de ce processus de collaboration. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Rosthom Fadhli, nouveau gouverneur de la Banque d’Algérie

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a annoncé, dimanche à Alger, la nomination de M. Rosthom Fadhli,...

Arab Tunisian Bank- Un résultat net quasiment inchangé à 5,1 MDT au 30 juin 2020

Les états financiers semestriels de l'Arab Tunisian Bank arrêtés au 30 Juin 2020 font ressortir une hausse de 16,64% de ses produits d'exploitation bancaires...

Tarek Cherif: «Le projet de loi relatif à l’intégration de l’économie parallèle ne comporte pas de mesures concrètes pour dynamiser l’économie»

Le projet de loi relatif à l'intégration de l'économie parallèle et à la lutte contre l'évasion fiscale, ne comporte pas de mesures concrètes, visant...

MAC SA : « 2020, l’année de tous les défis pour les banques tunisiennes » et l’adoption des normes IFRS en 2021

L'intermédiaire en Bourse MAC S.A vient de publier une note sur les banques tunisiennes intitulée « 2020, l’année de tous les défis pour les...

OCDE: Le PIB mondial devrait diminuer de 4,5% en 2020, avant de se redresser pour augmenter de 5 % en 2021

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) vient de publier son rapport portant sur « les perspectives économique : Coronavirus, vivre dans l’incertitude...

Dans la même catégorie