mercredi, septembre 30, 2020

Grande-Bretagne: Le redressement de l’économie se poursuit, incertitudes à l’horizon

Dans la même catégorie

CCITJ : « Aucune entreprise japonaise n’a l’intention de quitter la Tunisie »

Aucune entreprise japonaise n’a l’intention de quitter la Tunisie en dépit des difficultés, a indiqué à l’Agence TAP, le...

FIPA-Tunisia, la Harvard Foreign Policy Initiative et la Tunis Business School signent un accord de Partenariat

Dans le cadre des actions de diversification des sources d'IDE et de l'ouverture sur de nouveaux pays d'origine des...

La Tunisie participe en Chine à plusieurs salons économiques internationaux spécialisés

Représentée par son ambassade en Chine, la Tunisie a participé, récemment, à plusieurs salons économiques spécialisés tenus dans ce...

Advans Tunisie lance son programme d’accompagnement post-covid

Advans Tunisie, une institution de microfinance qui soutient les entrepreneurs et les agriculteurs tunisiens avec des crédits adaptés à...

La BH BANK lance son Centre de Développement des Compétences « BH Academy » : Un acquis et des ambitions

La BH Bank vient d’inaugurer son centre de Développement des Compétences « BH Academy» lors d’une cérémonie présidée par...

L’économie britannique a poursuivi son redressement en juillet pour le troisième mois d’affilée, portée notamment par la réouverture des pubs, restaurants et autres secteurs après le confinement imposé en printemps pour contrer la propagation du coronavirus, tout restant inférieur de près de 12% à son niveau d’avant la crise sanitaire liée au coronavirus.

Après s’être effondré de 20 % au deuxième trimestre, le produit intérieur brut britannique a progressé de 6,6 % en juillet, un taux de croissance néanmoins inférieur à celui du mois de juin, selon les données fournies par l’Office national de la statistique (ONS).

Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur une croissance légèrement supérieure de 6,7%.

Le PIB est inférieur de 11,7% à son niveau de février, avant la crise sanitaire.

Tout en se félicitant de la croissance retrouvée, le ministre des finances, Rishi Sunak, a signalé que les Britanniques avaient des raisons de s’inquiéter pour les mois à venir.

Les espoirs d’une reprise rapide de l’économie se sont atténués, les entreprises confrontées aux restrictions imposées par les règles de distanciation sociale et les tensions entre Londres et Bruxelles au sujet du Brexit nourrissant encore l’incertitude.

Le taux de chômage devrait nettement augmenter, le ministère des Finances ayant exclu de prolonger le programme d’aide à l’emploi qui expire à la fin octobre.

Articles récents

Les Bourses européennes prudentes après le choc Trump-Biden

Les principales Bourses européennes évoluent sans tendance claire mercredi en début de séance, les investisseurs réagissant avec prudence à...

CCITJ : « Aucune entreprise japonaise n’a l’intention de quitter la Tunisie »

Aucune entreprise japonaise n’a l’intention de quitter la Tunisie en dépit des difficultés, a indiqué à l’Agence TAP, le président de la Chambre de...

FIPA-Tunisia, la Harvard Foreign Policy Initiative et la Tunis Business School signent un accord de Partenariat

Dans le cadre des actions de diversification des sources d'IDE et de l'ouverture sur de nouveaux pays d'origine des investissements extérieurs, FIPA Tunisia a...

La Bourse de New York en pause avant le premier débat Trump-Biden

La Bourse de New York a ouvert quasiment à l’équilibre mardi, les investisseurs préférant rester prudents quelques heures avant le premier débat entre Donald...

USA – Robert Kaplan: Des taux d’intérêt à zéro ont un coût

La banque centrale américaine devrait maintenir ses taux à quasiment zéro jusqu’à ce que l’économie soit de nouveau sur la bonne voie, probablement d’ici...

Dans la même catégorie