jeudi, février 25, 2021

Grande-Bretagne: Le redressement de l’économie se poursuit, incertitudes à l’horizon

Dans la même catégorie

Dégradation de la notation souveraine de la Tunisie par Moody’s: Les analystes s’inquiètent et espèrent un réveil des consciences

La Tunisie a subi, encore une fois, une dégradation de sa note souveraine, par l’agence Moody’s. L’agence de notation...

QNB remporte 7 prix prestigieux dans le cadre de l’enquête d’Euromoney sur les services de Banque Privée

Le groupe QNB, la plus grande institution financière au Moyen-Orient et en Afrique (MEA), a été primée pour ses...

Tunisie — Allemagne: Lancement de fonds d’appui directs au profit des associations tunisiennes

Les micro-projets doivent être d’intérêt commun et avoir un impact immédiat et être réalisés durant l’année en cours. L’ambassade de...

Tunisie Valeurs | Bilan des activités bancaires du dernier trimestre 2020: Challenge relevé !

«Tunisie valeurs : la Maison de l’épargnant » a publié le bilan portant sur les activités des banques relatif...

Economie / Monde: la femme toujours défavorisée par rapport à l’homme

Les pays avancent à petits pas vers une plus grande égalité entre les sexes mais, à travers le monde,...

L’économie britannique a poursuivi son redressement en juillet pour le troisième mois d’affilée, portée notamment par la réouverture des pubs, restaurants et autres secteurs après le confinement imposé en printemps pour contrer la propagation du coronavirus, tout restant inférieur de près de 12% à son niveau d’avant la crise sanitaire liée au coronavirus.

Après s’être effondré de 20 % au deuxième trimestre, le produit intérieur brut britannique a progressé de 6,6 % en juillet, un taux de croissance néanmoins inférieur à celui du mois de juin, selon les données fournies par l’Office national de la statistique (ONS).

Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur une croissance légèrement supérieure de 6,7%.

Le PIB est inférieur de 11,7% à son niveau de février, avant la crise sanitaire.

Tout en se félicitant de la croissance retrouvée, le ministre des finances, Rishi Sunak, a signalé que les Britanniques avaient des raisons de s’inquiéter pour les mois à venir.

Les espoirs d’une reprise rapide de l’économie se sont atténués, les entreprises confrontées aux restrictions imposées par les règles de distanciation sociale et les tensions entre Londres et Bruxelles au sujet du Brexit nourrissant encore l’incertitude.

Le taux de chômage devrait nettement augmenter, le ministère des Finances ayant exclu de prolonger le programme d’aide à l’emploi qui expire à la fin octobre.

Articles récents

Les Bourses européennes ont fini en hausse, mais les craintes sur l’inflation demeurent

Les Bourses européennes ont fini en hausse mercredi au terme d'une séance hésitante, tiraillées entre la confiance des investisseurs...

A lire également