jeudi, janvier 28, 2021

Un CMR consacré à l’examen d’un projet de loi sur le caractère obligatoire de la formation professionnelle

Dans la même catégorie

Caisses des dépôts et des consignations – BAD: Gestion améliorée de l’épargne et des investissements

Caisses des dépôts et des consignations : la Banque africaine de développement (BAD) fournit les clés pour une gestion...

La Tunisie après la Covid-19

Confrontée à une crise sanitaire, mais surtout politique et socioéconomique inédite dans son histoire moderne, la Tunisie est à...

Le PROJET INTECMED : « Incubateurs pour l’innovation et le transfert de technologie en Méditerranée » en Tunisie

La Chambre de Commerce et d’Industrie du Cap Bon et l’Agence Nationale pour la Promotion de la Recherche Scientifique...

AFC dresse un bilan économique de la Tunisie, L’incertitude demeure…

Arab Financial Consultants (Groupe ATB) a dressé le bilan de l’économie tunisienne durant l’année 2020, qui s’est caractérisé par...

Tunisie – Prix à la consommation et inflation 2020: Chute évolutive du taux d’inflation

Statistiques Tunisie avait clôturé l’année 2020 par la publication d’un communiqué de presse portant sur les indicateurs relatifs aux...

Le Chef du gouvernement, M. Habib Essid a présidé mardi 23 février 2016 à Dar Dhiafa à Carthage, un Conseil ministériel restreint consacré à l’examen d’un projet de loi sur le « caractère obligatoire de la formation professionnelle » pour les élèves en décrochage scolaire.

Ce projet de loi s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des décisions et mesures annoncées par le chef du gouvernement, à l’ARP, le 28 janvier dernier.

Le Conseil a scruté les données et les statistiques relatives aux élèves ayant interrompu leurs études (décrochage scolaire) en Tunisie, considérant qu’il s’agit d’une question nationale nécessitant la conjugaison des efforts de l’Etat, des collectivités locales, des familles, des acteurs sociaux et de la société civile , afin de pouvoir présenter les meilleures solutions possibles.

L’éradication du phénomène de décrochage scolaire est un travail de longue haleine qui doit remettre en question ses origines profondes, qui sont étroitement liées aux conditions financières et sociales des familles desquelles sont issus la majorité des élèves en décrochage scolaire.

Le chef du gouvernement a souligné que ce projet de loi doit prévoir des mécanismes pratiques à même de consacrer le droit à la formation professionnelle, de garantir aux élèves en décrochage scolaire une réintégration professionnelle et sociale, afin de les prémunir contre les risques de délinquance, de marginalisation et d’extrémisme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Les principales Bourses européennes en baisse avant la Fed, sauf le CAC, grâce à LVMH et Unibail

Les principales Bourses européennes évoluent en ordre dispersé en début de séance mercredi, la prudence s'imposant avant les annonces...

A lire également