samedi, mars 6, 2021

France: Jean Castex nouveau locataire de Matignon

Dans la même catégorie

Allemagne: Hausse plus forte que prévu des commandes à l’industrie en janvier

Les commandes à l'industrie allemande ont augmenté deux fois plus que prévu en janvier, la forte demande étrangère ayant...

Bourses européennes: Nouveau recul des actions malgré le dynamisme de l’emploi US

Les Bourses européennes ont terminé dans le rouge vendredi, les chiffres meilleurs qu'attendu de l'emploi aux Etats-Unis n'ayant pas...

Les Bourses européennes ont fini dans le rouge en attendant Powell, le CAC 40 inchangé

A l'exception de Paris, les principales Bourses européennes ont fini en baisse jeudi dans l'attente du discours que doit...

Bourses européennes: Des indicateurs US décevants freinent la hausse des actions

Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mercredi et loin de leurs plus hauts du jour tandis que...

Luis de Guindos: L’inflation en zone euro devrait dépasser les prévisions en 2021

Il est clair que l'inflation dans la zone euro dépassera les prévisions de la Banque centrale européenne (BCE) cette...

Jean Castex, personnalité peu connue du grand public chargée récemment de la stratégie de déconfinement en France, a succédé vendredi à Edouard Philippe au poste de Premier ministre, disant vouloir être “à pied d’oeuvre” le plus vite possible pour s’atteler à sa tâche.

“Je ne suis pas ici pour chercher de la lumière, je suis ici pour chercher des résultats”, a-t-il dit lors d’une interview, sa première en tant que chef de gouvernement, accordée au 20-Heures de TF1.

Quelques heures après sa nomination par Emmanuel Macron, et à la suite de la passation de pouvoirs à Matignon, il a précisé qu’il espérait pouvoir annoncer la formation de son gouvernement avant lundi. “Nous ferons tout pour”, a-t-il dit. “Nous y travaillons déjà, je souhaite prononcer mon discours de politique générale au milieu de la semaine prochaine.”

Son premier chantier, a-t-il dit, sera “le plan de relance du pays, la reconstruction en investissant dans des secteurs d’avenir”, évoquant notamment l’écologie.

“L’écologie, a-t-il insisté, n’est pas une option, elle est entrée dans toutes les têtes, elle transcende la classe politique (…) Maintenant, comment amplifier ? C’est au coeur des priorités que le président de la République m’a chargé de mettre en oeuvre.”

Agé de 55 ans, cet énarque et diplômé de droit public, également élu local, aura la lourde tâche de conduire la France sur un “nouveau chemin” voulu par le président de la République après la crise sanitaire et le choc économique provoqués par le coronavirus, tout en étant lui-même une forme d’incarnation de “l’ancien monde” – cet ancien membre du parti LR qui a rendu sa carte “il y a quelques jours” fut ainsi secrétaire général adjoint de l’Elysée lors de la présidence de Nicolas Sarkozy et a travaillé dans des cabinets ministériels de gouvernements de droite.

Ce “fils d’une institutrice du département du Gers, issu de l’école républicaine” se présente comme un “gaulliste social” et comme un “homme politique local enraciné dans (son) territoire” croyant aux valeurs de la responsabilité, de la laïcité et de l’autorité “gardienne des libertés fondamentales”.

“Bref, mes valeurs, ce sont les valeurs de la République.”

Articles récents

Kais Saied renouvelle ses félicitations au Groupe Telnet

Le président de la République, Kais Saied, a renouvelé, jeudi, ses félicitations au Groupe Telnet, qui a réussi à...

A lire également