vendredi, décembre 4, 2020

L’UE pourrait payer plus de 10 milliards d’euros pour les vaccins Pfizer et CureVac

Dans la même catégorie

Les Bourses européennes ont terminé en hausse, Les espoirs de relance aux USA reprennent l’avantage

Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi, les chiffres inférieurs aux attentes de l’emploi aux Etats-Uni ayant renforcé...

Les discussions s’accélèrent entre l’Union européenne et le Royaume-Uni sur un accord commercial après le Brexit

Les négociations entre l’Union européenne et le Royaume-Uni sur un accord commercial après le Brexit risquent de franchir les...

Les principales Bourses européennes reculent prudemment malgré le vaccin Pfizer/BioNTech

Les principales Bourses européennes évoluent en léger repli mercredi, les records inscrits à Wall Street incitant une partie des...

Allemagne: Hausse plus forte que prévu des ventes au détail en octobre

Les ventes au détail en Allemagne ont progressé plus que prévu en octobre après avoir chuté en septembre, les...

En octobre, les prix à la production dans la zone euro augmentent, le chômage chute

Les prix à la production dans la zone euro ont augmenté plus que prévu d’un mois sur l’autre en...

L’Union européenne pourrait payer plus de 10 milliards de dollars (8,4 milliards d’euros) pour se procurer des centaines de millions de doses des candidats vaccins de Pfizer-BioNTech et CureVac, a indiqué à Reuters un responsable européen impliqué dans les négociations.

Le bloc a accepté de payer 15,50 euros (18,34 dollars) par dose du vaccin anti-COVID-19 développé par Pfizer et BioNTech, selon ce responsable.

Les deux laboratoires ont annoncé mercredi que leur candidat vaccin était efficace à 95%, selon les résultats définitifs d’un essai clinique de phase III.

Le prix unitaire négocié par l’UE porterait la facture de 200 millions de doses à un prix global de 3,1 milliards d’euros, à 4,65 milliards d’euros en cas d’exercice d’une option pour l’achat de 100 millions de doses supplémentaires, a détaillé le responsable à Reuters.

Les Etats-Unis ont conclu un contrat avec Pfizer pour un prix de 25 dollars par dose.

Parallèlement, l’Union européenne a accepté de payer 10 euros par dose pour la fourniture de 225 millions de doses du candidat vaccin de CureVac, soit 2 euros de moins que le prix unitaire initialement annoncé par la biotech allemande, a déclaré à Reuters le négociateur européen.

Les Vingt-Sept ont réservé cette semaine jusqu’à 405 millions de doses auprès de CureVac, dont 180 millions en option. Cela porterait la facture à 4,05 milliards d’euros.

Ni la Commission européenne, qui négocie au nom des Vingt-Sept, ni BioNTech ni CureVac n’ont fait de commentaire.

Pfizer a indiqué qu’il négociait sur la base d’une formule prenant en compte le volume et les dates de livraison et que l’UE représentait à ce jour son plus gros client.

“Nous ne dévoilerons pas davantage les détails de cet accord”, a ajouté un porte-parole.

Articles récents

L’Union européenne approuve le budget 2021 mais attend un geste de Varsovie et Budapest

Les Etats membres de l’Union européenne et le Parlement européen ont approuvé vendredi le projet de budget du bloc...

Etats-Unis: Les créations d’emplois déçoivent, le taux de chômage baisse

Les créations d’emplois aux Etats-Unis sont tombées en novembre à leur plus bas niveau en six mois sur fond de reprise de l’épidémie de...

Les Bourses européennes ont terminé en hausse, Les espoirs de relance aux USA reprennent l’avantage

Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi, les chiffres inférieurs aux attentes de l’emploi aux Etats-Uni ayant renforcé les attentes de nouvelles mesures...

INS – Enquête : 37,2% des entreprises tunisiennes risquent de fermer définitivement dans les conditions actuelles

37,2% des entreprises tunisiennes exerçant pendant le 3ème trimestre 2020, ont déclaré être confrontées au risque de fermer définitivement, dans les conditions actuelles, c'est...

L’Opep+ relève sa production de 500.000 bpj à partir de janvier

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, désignés sous le nom d’Opep+, ont accepté d’augmenter leur production de pétrole de 500.000 barils...

Dans la même catégorie