lundi, mars 8, 2021

Les dirigeants de l’Union européenne doit identifier les dépendances stratégiques de l’UE

Dans la même catégorie

Accord UE-USA sur les quotas agricoles après le Brexit

L'Union européenne et les Etats-Unis ont conclu leurs négociations pour adapter les quotas agricoles de l'UE dans le cadre...

Allemagne: La production industrielle a reculé de manière inattendue en janvier

La production industrielle allemande a reculé de manière inattendue en janvier, affectée par une nette baisse de l'activité dans...

Allemagne: Hausse plus forte que prévu des commandes à l’industrie en janvier

Les commandes à l'industrie allemande ont augmenté deux fois plus que prévu en janvier, la forte demande étrangère ayant...

Bourses européennes: Nouveau recul des actions malgré le dynamisme de l’emploi US

Les Bourses européennes ont terminé dans le rouge vendredi, les chiffres meilleurs qu'attendu de l'emploi aux Etats-Unis n'ayant pas...

Les Bourses européennes ont fini dans le rouge en attendant Powell, le CAC 40 inchangé

A l'exception de Paris, les principales Bourses européennes ont fini en baisse jeudi dans l'attente du discours que doit...

Les dirigeants de l’Union européenne (UE) ont demandé vendredi à la Commission d’identifier les dépendances stratégiques du bloc vis-à-vis de pays comme la Chine et les États-Unis, avant de proposer des moyens de les réduire.

C’est à l’issue d’un sommet de deux jours à Bruxelles que les chefs des Vingt-Sept ont sollicité l’exécutif européen, soulignant que leur industrie devait être plus compétitive, autonome et résiliente, notamment dans les domaines les plus sensibles tels que la santé.

La pandémie de coronavirus a en effet mis en évidence la dépendance des pays européens aux approvisionnements chinois dans la production de médicaments.

L’UE, qui a fait des technologies vertes et numériques une priorité dans son plan de relance de la croissance économique d’après-crise, craint de se faire distancer par les États-Unis dans la conception et la fabrication de batteries et dans le stockage dématérialisé.

Les dirigeants du bloc ont ainsi jugé que la priorité devait être donnée aux alliances européennes dans les batteries, l’internet des objets et l’hydrogène propre.

Ils ont par ailleurs appelé au développement de nouvelles alliances industrielles dans les matières premières, les microprocesseurs, les réseaux de télécommunication, les industries à faibles émissions de carbone ou encore le stockage numérique.

Enfin, les chefs des Vingt-Sept ont convenu qu’une “partie importante” du budget à long terme de l’UE prévu pour la période 2021-2027 et du fonds de relance relatif, soit 1,8 milliard d’euros, devrait être consacrée aux superordinateurs et à l’informatique quantique, à la blockchain, à l’intelligence artificielle, aux microprocesseurs, aux réseaux 5G, aux communications sécurisées et à la cyberprotection.

Articles récents

Allemagne: La production industrielle a reculé de manière inattendue en janvier

La production industrielle allemande a reculé de manière inattendue en janvier, affectée par une nette baisse de l'activité dans...

A lire également