lundi, mars 1, 2021

Le gouvernement contracte un crédit de 1 180 milliards de dinars auprès de 12 banques locales

Dans la même catégorie

Mourad Ben Hassine : «Code Online» une nouvelle application qui proposera les prix de détail dans différents marchés tunisiens

«L’Institut national de la consommation s’apprête à lancer, à partir de la deuxième quinzaine de mars prochain, une nouvelle...

Tunisie Clearing, accréditée émetteur officiel

Tunisie Clearing a été accréditée en qualité d’émetteur officiel des Identifiants d’entités juridiques (LEI) par la Fondation Internationale des...

Situation financière du pays: Réserves de change dans le rouge

Selon la méthode ARA, régime flottant, la fourchette d’adéquation des réserves d’un pays doit être comprise entre 100% à...

Dégradation de la notation souveraine de la Tunisie par Moody’s: Les analystes s’inquiètent et espèrent un réveil des consciences

La Tunisie a subi, encore une fois, une dégradation de sa note souveraine, par l’agence Moody’s. L’agence de notation...

QNB remporte 7 prix prestigieux dans le cadre de l’enquête d’Euromoney sur les services de Banque Privée

Le groupe QNB, la plus grande institution financière au Moyen-Orient et en Afrique (MEA), a été primée pour ses...

Le gouverneur de la Banque centrale, M. Marouen Abassi a signé, mardi, un accord de prêt d’une valeur de 1 180 milliards de dinars avec 12 banques locales pour faire face aux répercussions économiques de la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19).

C’est ce qui ressort du communiqué rendu public par le ministère des Finances, indiquant que l’accord de prêt a été signé par le ministre Mohammed Nizar Yaish et le gouverneur de la Banque centrale, Marouen Abassi.

En effet, “le prêt a été octroyé en devises étrangères avec 257 millions d’euros, à 2% d’intérêt, et 130 millions de dollars avec un taux d’intérêt de 2,78%”, rapporte le communiqué.

“Une partie du prêt provient de dépôts de non-résidents et sera allouée pour financer les besoins du budget de l’Etat afin de faire face aux répercussions de la propagation du nouveau coronavirus”, selon la même source.

De son côté, le ministre des Finances Mohamed Nizar Yaish a expliqué que “cette démarche s’inscrit dans les mesures exceptionnelles prises suite à la baisse de l’activité économique et pour fournir des fonds supplémentaires au secteur de la santé”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Allemagne: l’activité à son plus haut niveau depuis 3 ans

Une demande plus forte en provenance de Chine, des États-Unis et de l'Europe a porté la croissance de l'activité...

A lire également