La plupart des Bourses européennes ont terminé en hausse, confiante sur la reprise

La plupart des Bourses européennes ont terminé hausse vendredi, l’optimisme sur la reprise, alimenté par les bonnes statistiques du jour, ayant donné aux marchés un élan suffisant pour clôturer la semaine sur une note positive.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,68% à 6.386,41 points. Le Footsie britannique a fini stable (-0,02%) et le Dax allemand a avancé de 0,44%.

L’indice EuroStoxx 50 a fini en hausse de 0,65%, le FTSEurofirst 300 de 0,6% et le Stoxx 600 de 0,57%.

Sur la semaine, ce dernier a pris 0,47% et le CAC termine à l’équilibre (+0,02%).

Si les craintes concernant l’inflation et la stratégie des banques centrales, à commencer par celle de la Réserve fédérale américaine, ne se sont pas totalement dissipées, les investisseurs ont semblé privilégier l’optimisme sur la reprise de l’économie.

Les premiers résultats des enquêtes mensuelles d’IHS Markit auprès des directeurs d’achats ont montré que la croissance de l’activité dans la zone euro avait atteint en mai son rythme le plus élevé depuis plus de trois ans, aidée par la reprise de l’industrie et surtout des services.

Aux Etats-Unis, la croissance de l’activité du secteur privé s’est également accélérée, pour atteindre son plus haut niveau depuis 2009 dans un contexte de forte demande intérieure.

VALEURS

Presque tous les secteurs européens ont affiché un gain à la clôture à commencer pour celui de l’automobile (+1,04%).

Le groupe suisse de luxe Richemont s’est octroyé 4,95% après avoir proposé de doubler son dividende et annoncé une hausse de plus d’un tiers de son bénéfice net annuel.

Lufthansa a cédé 6,5%, la famille Thiele, deuxième actionnaire de la compagnie aérienne allemande, ayant vendu plus de la moitié de sa participation.

CHANGES Face à un panier de devises internationales, le billet vert gagne 0,19% soutenu par les résultats de l’enquête d’IHS Markit aux Etats-Unis.

L’euro recule de 0,38% contre le dollar à, 1,2179.

La livre sterling a atteint un pic de trois mois contre le dollar avant d’effacer ses gains, la devise britannique ayant été portée dans la matinée par l’annonce d’un indice PMI composite revenu à son plus haut niveau historique et par l’augmentation deux fois plus importante que prévu des ventes au détail en avril (+9,2% sur un mois) au Royaume-Uni.

Du côté des cryptomonnaies, le bitcoin recule de 9,28% à 36.867,9 dollars après un nouveau de pression de Pékin qui entend en réprimer les activités de production et les négociations pour lutter contre les risques financiers.

TAUX
Les variations sont limitées sur le marché obligataire où le rendement des bons du Trésor américain à dix ans est stable à 1,625%.

PÉTROLE
Les cours du pétrole rebondissent nettement après trois séances dans le rouge mais devraient afficher une baisse sur la semaine, les investisseurs se préparant au retour de l’offre iranienne après les progrès réalisés sur le dossier nucléaire.

Le baril de Brent gagne 2,6% à 66,8 dollars et celui de brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 3,2% à 63,92 dollars.

Articles récents

A lire également