Les banques américaines face à un T2 tumultueux : baisse des profits, hausse des créances douteuses et perspectives mitigées

Date:

Un contexte macroéconomique défavorable pèse sur les résultats du T2 des banques américaines. La hausse des taux d’intérêt par la Fed, destinée à juguler l’inflation, commence à freiner l’activité économique et à se traduire par une augmentation des créances douteuses, particulièrement dans les secteurs des prêts aux entreprises et à l’immobilier commercial.

Cette situation, couplée à la stabilisation des taux d’intérêt qui réduit la marge d’intérêts des banques, devrait se traduire par une baisse des bénéfices au deuxième trimestre pour la plupart des établissements financiers américains.

Malgré ce contexte général morose, quelques lueurs d’espoir subsistent. Les banques d’affaires, dopées par la reprise des fusions-acquisitions, pourraient afficher des résultats plus résilients. De même, les banques de détail pourraient tirer profit d’une légère augmentation des marges d’intérêts sur les dépôts, à mesure que les taux d’intérêt se stabilisent.

Voici quelques détails et exemples supplémentaires à prendre en compte :

  • Augmentation des provisions pour pertes sur créances : Les analystes s’attendent à ce que les banques augmentent significativement leurs provisions pour pertes sur créances afin de se prémunir contre les risques croissants de défaillances d’emprunteurs. Cette tendance devrait être particulièrement visible pour les banques exposées aux secteurs les plus sensibles au cycle économique, comme les prêts aux entreprises et à l’immobilier commercial.
  • Baisse du revenu net d’intérêts : La stabilisation des taux d’intérêt après une longue période de baisse met fin à l’avantage qu’en tiraient les banques. En effet, la capacité des banques à accroître leurs marges en rehaussant les taux des prêts tout en maintenant des taux d’intérêt bas sur les dépôts s’est estompée. Cette situation devrait peser sur le revenu net d’intérêts des banques, d’autant plus que la demande de crédit pourrait ralentir dans un contexte économique incertain.
  • Ralentissement de l’activité de prêt et d’investissement : La hausse des taux d’intérêt et l’incertitude économique accrue pourraient freiner l’appétit des entreprises et des ménages pour l’emprunt. Cela se traduirait par un ralentissement de l’activité de prêt des banques, affectant notamment les crédits immobiliers et les prêts à la consommation. De même, l’activité d’investissement pourrait souffrir de la volatilité des marchés financiers et de l’aversion accrue au risque des investisseurs.
  • Performance des banques d’affaires : Contrairement à la tendance générale, les banques d’affaires pourraient tirer leur épingle du jeu grâce à la reprise des fusions-acquisitions. En effet, les opérations de conseil et de placement générant des commissions importantes pour les banques d’affaires devraient bénéficier de ce regain d’activité.
  • Légère hausse des marges d’intérêts des banques de détail : Si la hausse des taux d’intérêt affecte négativement le revenu net d’intérêts global des banques, elle pourrait néanmoins profiter légèrement aux banques de détail. En effet, ces dernières peuvent désormais rehausser plus facilement les taux d’intérêt sur les nouveaux prêts accordés à leurs clients, tandis que les taux d’intérêt sur les dépôts existants mettent du temps à s’ajuster. Cette évolution devrait entraîner une légère augmentation des marges d’intérêts sur les dépôts des banques de détail.

En conclusion, le T2 s’annonce difficile pour les banques américaines, avec des profits en baisse et une hausse des créances douteuses. Cependant, quelques poches de résistance existent, comme les banques d’affaires et les banques de détail dans une certaine mesure. Les investisseurs suivront de près les résultats des banques et les commentaires de leurs dirigeants afin d’évaluer la santé du secteur bancaire et ses perspectives d’avenir.

Il est important de noter que ces informations sont basées sur des estimations et des projections d’analystes et que les résultats réels des banques peuvent différer.

Partager l'article:

Articles Recents

S'abonner

VIDÉOS SPONSORISÉES
VIDÉOS SPONSORISÉES

00:00:32

Lancement du nouveau Huawei Nova Y61

Huawei Consumer Business Group annonce le lancement du HUAWEI nova Y61, le plus récent smartphone de la série HUAWEI nova Y.
00:01:21

Samsung innove dans le suivi santé et bien-être avec les Galaxy Watch5 et Galaxy Watch5 Pro

Les nouvelles Galaxy Watch5 Series proposent des fonctionnalités de suivi du sommeil pertinentes et un design personnalisé pour façonner les habitudes de santé et bien-être au quotidien.

CONTENUS SPONSORISÉS
CONTENUS SPONSORISÉS

Ramadan : Un Mois Propice pour rompre avec la cigarette

Le mois sacré de Ramadan offre une opportunité unique pour ceux qui désirent se libérer de l'emprise de la cigarette.

OPPO A78, le nouveau smartphone bientôt en Tunisie

OPPO, la marque leader sur le marché mondial des appareils connectés, vient d’annoncer l’arrivée sur le marché tunisien de son dernier smartphone A78, à partir du 1er septembre 2023.
00:03:27

OPPO Tunisie lance les nouveaux smartphones Reno8 T 4G, Reno8 T 5G, un design élégant et une fluidité totale

OPPO vient d’annoncer le lancement, en Tunisie, de ses derniers modèles de smartphones de la série Reno, les nouveaux Reno8 T et Reno8 T 5G, avec une offre spéciale durant tout le mois de mars 2023.

Oppo consolide sa position et met en avant la nouvelle technologie de son Reno7

OPPO, la marque internationale leader dans l’industrie des smartphones et des objets connectés, a développé ces dernières années sa position et ses activités en Tunisie, dans le cadre d’une extension sur les marchés de la région Moyen Orient et Afrique.

A lire également
A lire également

L’UE taxe le biodiesel chinois : des droits de douane temporaires pour contrer les pratiques anticoncurrentielles

L'Union européenne s'apprête à frapper le biodiesel chinois de droits de douane provisoires. Ces droits, qui varient entre 12,8% et 36,4%, visent à contrer des pratiques anticoncurrentielles présumées de la part des producteurs chinois

Japon : révision à la baisse des prévisions de croissance en raison d’une consommation fragilisée

Le gouvernement japonais a acté ce vendredi un abaissement de ses prévisions de croissance pour l'année fiscale en cours. Ce changement de cap s'explique par un ralentissement de la consommation, lui-même consécutif à la hausse des prix des importations causée par la faiblesse du yen

Ralentissement de la croissance chinoise au T2 : le PIB inférieur aux attentes

L'économie chinoise a connu une croissance plus lente que prévu au deuxième trimestre, selon les données officielles publiées aujourd'hui.

L’OPEP reconfirme sa prévision de croissance de la demande de pétrole pour 2024, misant sur un été dynamique

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a réaffirmé mercredi sa prévision d'une hausse solide de la demande mondiale de pétrole pour 2024, s'attendant à une forte consommation de carburant durant la saison estivale.

Moody’s rachète GCR Ratings pour renforcer sa présence sur les marchés africains du crédit

Moody's Corporation (NYSE : MCO) a annoncé aujourd'hui l'acquisition de Global Credit Rating Company Limited (GCR), une agence de notation de crédit de premier plan spécialisée dans les marchés nationaux africains.

Transferts d’argent des migrants : Ralentissement en 2023, rebond modéré attendu en 2024

Selon la Banque mondiale, les transferts d'argent des migrants, aussi appelés remises migratoires, vers les pays à revenu faible et intermédiaire ont connu une croissance modérée de 0,7% en 2023, atteignant 656 milliards d'euros

L’inflation recule, mais la Fed reste prudente : Compte-rendu de la réunion de juin

Les minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed),

La Fed reste prudente sur les baisses de taux d’intérêt : Powell attend plus de données sur l’inflation

Malgré le ralentissement récent de l'inflation, le président de la banque centrale américaine, Jerome Powell, a déclaré qu'il est encore trop tôt pour baisser les taux d'intérêt.