vendredi, janvier 22, 2021

Andrew Bailey (BoE) très inquiet pour l’économie britannique

Dans la même catégorie

La Turquie passe à la 6ème place de ventes de voitures en Europe

Selon des données officielles de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA), la Turquie est le seul pays à avoir...

Clôture mitigée dans les Bourses européennes, le discours de la BCE a pesé

Les Bourses européennes ont fini en ordre dispersé et sous leurs plus hauts de séance jeudi malgré les records...

L’inflation dans la zone euro confirmée à -0,3% sur un an en décembre

L'inflation dans la zone euro est restée négative en rythme annuel en décembre, en raison principalement de la baisse...

Les Bourses européennes montent après des records à Wall Street

Les Bourses européennes ont terminé en hausse mercredi et Wall Street a inscrit de nouveaux records juste avant la...

Les Bourses européennes ont fini en léger repli malgré les gains de Wall Street

Les Bourses européennes ont fini en baisse modérée mardi en dépit de la progression de Wall Street, indifférentes aux...

La récente résurgence de la pandémie de COVID-19 place l’économie britannique dans une situation très délicate et pourrait en retarder la reprise, a déclaré mardi le gouverneur de la Banque d’Angleterre.

« (Nous sommes) actuellement dans une période très difficile et il n’y a pas de doute que cela va, probablement, retarder la trajectoire » de la reprise économique, a déclaré Andrew Bailey lors d’un discours aux Chambres écossaises de commerce prononcé en ligne.

La trajectoire de la reprise ne devrait cependant pas différer profondément de celle dessinée par la Banque d’Angleterre lors d’une série de prévisions faites en novembre, a-t-il dit.

L’institut d’émission ne pense plus que le taux de chômage culminera à 7%-8%, en raison notamment de la décision du gouvernement de prolonger ses mesures de protection de l’emploi, a-t-il ajouté.

Le taux de chômage est cependant certainement supérieur à la dernière estimation officielle de 4,9%, a-t-il dit.

« Notre meilleure estimation est qu’il se situe probablement autour de 6,5% », a-t-il dit.

L’activité économique au premier trimestre restera déprimée tant que le niveau de vaccination ne permettra pas de lever certaines restrictions, a dit Andrew Bailey.

Un troisième confinement partiel est entré en vigueur la semaine dernière en Grande-Bretagne dans le cadre de ce que le gouvernement a appelé un dernier effort national pour enrayer l’épidémie de COVID-19 avant que la vaccination n’en vienne à bout.

Le Premier ministre, Boris Johnson, a justifié ce confinement par la vitesse de propagation de la nouvelle variante du coronavirus récemment découverte sur le territoire britannique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

La Turquie passe à la 6ème place de ventes de voitures en Europe

Selon des données officielles de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA), la Turquie est le seul pays à avoir...

Dans la même catégorie