L’économie française : scruter les signes d’une reprise modérée à partir de 2026

Date:

L’économie française traverse une période de turbulences, avec une croissance atone attendue en 2024 et 2025. Cependant, des signes encourageants laissent entrevoir une reprise progressive à partir de 2026. Pour décrypter les perspectives de l’économie française, il est crucial d’analyser les différents moteurs et freins à la croissance.

Croissance : navigation entre vents contraires et opportunités

La croissance française devrait rester modeste en 2024 et 2025, sous l’influence de plusieurs facteurs contraires. Le resserrement budgétaire mis en œuvre par le gouvernement afin de maîtriser les finances publiques pèsera sur l’activité. De plus, le maintien de conditions monétaires restrictives par la Banque centrale européenne (BCE) pour lutter contre l’inflation pourrait freiner l’investissement des entreprises.

Cependant, des éléments positifs pourraient soutenir la croissance. La désinflation attendue, avec un retour vers l’objectif de 2% de la BCE, devrait stimuler la consommation des ménages. De plus, la reprise des exportations, notamment dans le secteur des équipements de transport, pourrait contribuer à dynamiser l’activité économique.

Demande des ménages : vers une embellie progressive

La demande des ménages, principal moteur de l’économie française, devrait connaître un rebond modéré en 2024-2025. La hausse des salaires réels, bien que partiellement compensée par un ralentissement de la croissance de l’emploi, devrait soutenir la consommation.

Le marché du travail, après une phase de dynamisme en 2023 avec un taux d’emploi record, devrait se stabiliser. La croissance de l’emploi devrait ralentir sous l’effet de la diminution de l’impact des contrats d’apprentissage et des efforts des entreprises pour améliorer leur productivité. Le taux de chômage pourrait connaître une légère augmentation, également en raison de la réforme des retraites de 2023 qui incitera certains travailleurs âgés à rester plus longtemps sur le marché du travail.

Investissement : prudence et recherche de nouvelles opportunités

L’investissement des entreprises, après avoir montré une certaine résilience jusqu’à présent, devrait ralentir en 2024. La baisse des bénéfices, conjuguée à des coûts de financement élevés et à un ralentissement de la demande, devrait inciter les entreprises à la prudence.

Cependant, de nouvelles opportunités pourraient se présenter dans certains secteurs, comme la transition énergétique ou le numérique. Les entreprises les plus innovantes et les plus adaptables pourraient tirer leur épingle du jeu et investir dans ces domaines porteurs de croissance.

Commerce extérieur : vers un rééquilibrage progressif

Le commerce extérieur français devrait connaître un léger rebond en 2024-2025, soutenu par la reprise des exportations, notamment dans le secteur des biens d’équipements de transport. L’aéronautique, en particulier, devrait bénéficier de cette embellie.

Cependant, cette reprise des exportations pourrait être partiellement contrebalancée par une hausse des importations liée à la consommation des ménages. Le déficit courant, qui a atteint près de 2% du PIB en 2022, devrait néanmoins se réduire grâce à la normalisation de la production nucléaire et à la baisse des prix de l’énergie importée.

Finances publiques : consolidation indispensable

Les finances publiques françaises devraient commencer à se redresser à partir de 2024, grâce aux économies budgétaires annoncées par le gouvernement et au retrait des mesures de soutien liées à la crise énergétique.

Cependant, des efforts supplémentaires seront nécessaires pour atteindre les objectifs de réduction du déficit et de la dette publique. Les élections anticipées à venir pourraient ajouter une certaine incertitude aux perspectives budgétaires, et il sera crucial que le futur gouvernement poursuive une trajectoire de consolidation des finances publiques.

Risques : vigilance face à un environnement incertain

L’économie française n’est pas à l’abri de risques potentiels. La persistance du conflit en Ukraine et la dégradation du contexte géopolitique mondial pourraient peser sur le moral des entreprises et des ménages, et ralentir l’activité économique.

De plus, les élections anticipées à venir pourraient entraîner des changements dans la politique budgétaire, dont l’impact sur l’économie reste à évaluer. Il sera crucial de surveiller attentivement l’évolution de ces risques et de prendre des mesures préventives si nécessaire.

L’économie française devrait connaître une reprise modérée à partir de 2026

Partager l'article:

Articles Recents

S'abonner

VIDÉOS SPONSORISÉES
VIDÉOS SPONSORISÉES

00:00:32

Lancement du nouveau Huawei Nova Y61

Huawei Consumer Business Group annonce le lancement du HUAWEI nova Y61, le plus récent smartphone de la série HUAWEI nova Y.
00:01:21

Samsung innove dans le suivi santé et bien-être avec les Galaxy Watch5 et Galaxy Watch5 Pro

Les nouvelles Galaxy Watch5 Series proposent des fonctionnalités de suivi du sommeil pertinentes et un design personnalisé pour façonner les habitudes de santé et bien-être au quotidien.

CONTENUS SPONSORISÉS
CONTENUS SPONSORISÉS

Ramadan : Un Mois Propice pour rompre avec la cigarette

Le mois sacré de Ramadan offre une opportunité unique pour ceux qui désirent se libérer de l'emprise de la cigarette.

OPPO A78, le nouveau smartphone bientôt en Tunisie

OPPO, la marque leader sur le marché mondial des appareils connectés, vient d’annoncer l’arrivée sur le marché tunisien de son dernier smartphone A78, à partir du 1er septembre 2023.
00:03:27

OPPO Tunisie lance les nouveaux smartphones Reno8 T 4G, Reno8 T 5G, un design élégant et une fluidité totale

OPPO vient d’annoncer le lancement, en Tunisie, de ses derniers modèles de smartphones de la série Reno, les nouveaux Reno8 T et Reno8 T 5G, avec une offre spéciale durant tout le mois de mars 2023.

Oppo consolide sa position et met en avant la nouvelle technologie de son Reno7

OPPO, la marque internationale leader dans l’industrie des smartphones et des objets connectés, a développé ces dernières années sa position et ses activités en Tunisie, dans le cadre d’une extension sur les marchés de la région Moyen Orient et Afrique.

A lire également
A lire également

L’UE taxe le biodiesel chinois : des droits de douane temporaires pour contrer les pratiques anticoncurrentielles

L'Union européenne s'apprête à frapper le biodiesel chinois de droits de douane provisoires. Ces droits, qui varient entre 12,8% et 36,4%, visent à contrer des pratiques anticoncurrentielles présumées de la part des producteurs chinois

L’inflation en zone euro ralentit légèrement à 2,5% en juin, confirmant les estimations préliminaires

L'inflation dans la zone euro a légèrement ralenti en juin, selon les chiffres définitifs d'Eurostat publiés mercredi.

L’inflation britannique stagne à 2% en juin : incertitudes sur les perspectives d’assouplissement monétaire de la BoE

L'inflation britannique a contrecarré les attentes en restant stable à 2% en juin, s'éloignant des prévisions d'une légère décrue.

Demande de crédit des ménages en zone euro : rebond après deux ans de baisse

Une éclaircie sur le front du crédit ? Selon l'enquête de la Banque centrale européenne (BCE) publiée ce jour, la demande de prêts des ménages en zone euro repart à la hausse pour la première fois depuis deux ans.

Vivendi pourrait introduire Canal+ en bourse à Londres

Vivendi, le groupe français de médias et de télécommunications contrôlé par Vincent Bolloré, envisage de mettre en bourse sa filiale Canal+ à Londres, selon des informations de Bloomberg.

Audi Bruxelles menacé de fermeture : incertitude pour l’avenir du site et de ses 3.000 employés

L'avenir de l'usine Audi Bruxelles est en suspens. Le constructeur automobile allemand a annoncé hier son intention de restructurer le site, qui produit actuellement environ 50 000 véhicules par an, en raison d'une baisse de la demande de véhicules électriques (VE) et de "défis structurels de longue date".

France: Moody’s considère le résultat des élections comme « négatif » pour la note de crédit

L'agence de notation Moody's a averti mardi que le résultat des élections législatives en France est négatif pour la note de crédit du pays.

Berlin empêche la vente d’une filiale de Volkswagen à une entreprise chinoise

Le gouvernement allemand a stoppé la vente de la division turbines à gaz de MAN Energy Solutions, filiale de Volkswagen, à une société chinoise.