lundi, mars 8, 2021

Automobile :Le marché chinois est devenu le « pilier le plus important » de l’industrie automobile allemande

Dans la même catégorie

Accord UE-USA sur les quotas agricoles après le Brexit

L'Union européenne et les Etats-Unis ont conclu leurs négociations pour adapter les quotas agricoles de l'UE dans le cadre...

Volkswagen: grande autonomie, recharge extrêmement rapide et production révolutionnaire – la berline sera lancée en 2026

Volkswagen offre un premier aperçu du projet Trinity : cette berline à propulsion électrique sera produite à Wolfsburg à...

Première mondiale du Cross Turismo : la sportive électrique polyvalente

Porsche a présenté le Taycan Cross Turismo au public ce jour dans le cadre d’une première mondiale virtuelle. Le...

Pétrole: L’Opep+ prolonge pour l’essentiel sa baisse de production

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, réunis au sein du groupe Opep+, sont convenus jeudi de...

« Les Volants d’Or 2020 » de TOTAL : Les meilleures du Secteur automobile en Tunisie à l’honneur !

Avec l’arrivée, ces dernières années en Tunisie, de plusieurs marques chinoises et asiatiques, le marché de l’automobile a connu...

Trois grands constructeurs automobiles allemands, Volkswagen, BMW et Daimler, ont signalé au deuxième trimestre une augmentation de 5% sur un an de leurs ventes de voitures en Chine, selon une étude publiée mercredi par le cabinet d’audit et de conseil Ernst & Young.

Le marché chinois est devenu le « pilier le plus important » de l’industrie automobile allemande, ainsi que de l’industrie automobile mondiale, au deuxième trimestre, a-t-il relevé.

Si ces trois constructeurs ont pu se développer en Chine au deuxième trimestre, « les ventes dans les autres régions ont chuté massivement », a noté Constantin Gall, responsable automobile et transport chez Ernst & Young. En conséquence, la part de la Chine dans leurs ventes mondiales est passée de 33% à 51%.

En revanche, lesdites ventes mondiales ont chuté de 32% au deuxième trimestre, selon l’étude trimestrielle du cabinet qui a analysé les principaux résultats financiers de 17 groupes automobiles.

Dans le même temps, tous les constructeurs automobiles ont enregistré une baisse de 39% de leurs ventes mondiales, a noté Ernst & Young. Les groupes français, peu actifs en Chine, ont même enregistré une baisse de 51%.

« Jamais auparavant le marché chinois n’avait été aussi important pour l’industrie automobile qu’au cours de ces derniers mois », a résumé Peter Fuss, associé chez Ernst & Young.

En raison de la crise sanitaire et économique due au nouveau coronavirus, les 17 groupes automobiles ont affiché une perte d’exploitation totale de 10,8 milliards d’euros (12,7 milliards de dollars) au deuxième trimestre, après un bénéfice d’exploitation de 21,8 milliards d’euros à la même période l’an dernier, selon l’étude.

En Allemagne, les mesures de confinement temporaires ont provoqué l’arrêt presque complet de la production des constructeurs automobiles pendant environ cinq semaines en avril et mai.

« Jamais auparavant il n’y avait eu une telle baisse du chiffre d’affaires, des bénéfices et des ventes », a souligné M. Gall. « La pandémie a parfois engendré le quasi-arrêt de l’industrie automobile mondiale – avec des conséquences catastrophiques sur le chiffre d’affaires et l’évolution des bénéfices ».

Articles récents

L’Autorité bancaire européenne victime d’une cyber-attaque

L'Autorité bancaire européenne (ABE) a indiqué lundi avoir été la cible d'une cyber-attaque tout en assurant qu'aucune donnée n'avait...

A lire également